Je m’appelle Weed, Asthma Weed (Euphorbia hirta, malnommée)

janvier 9, 2017

asthma-weed

Elle a pointé son nez, comme ça, dans le pot du corossolier.

Je l’ai regardée droit dans ses yeux effrontés

Elle ne voulait pas, surtout pas être coupée.

~

Pourtant, elle n’était pas désirée

Elle n’a pas été plantée

Petite mal-élevée qui s’est invitée.

~

Mais je n’ai pas pu l’arracher

Allait-elle étouffer le fruitier ?

Je laisse la nature en décider.

~

Mais pourquoi ne pas la tuer ?

La réponse est arrivée

Avec la nouvelle année.

~

La petite herbe a pris de l’assurance

Elle s’est dévoilée et avec un peu de patience

Voilà que la mauvaise graine est devenue

Une médicinale ici bien connue.

~

Mais l’histoire n’est pas terminée

Lors du semis les graines ont été mélangées

Et ce n’est pas un corossolier…

… Mais un autre annone qui a germé !

 

Hi hi ! Qui est la mauvaise herbe dans le pot maintenant, hein ? Et si en 2017, on regardait nos adventices autrement ? Au jardin ou dans les champs, elles ont peut-être autre chose à nous montrer qu’une vilaine tête d’indésirable, non ?

adventice-martinique-euphorbia

Je vous offre pour cette nouvelle année, tous mes bons vœux de santé, de bonheur, de paix et de joie et un article sur une « indésirable » de mon jardin qui s’est avérée être l’herbe de l’asthme ou Asthma Weed. J’aurais bien aimée qu’elle vienne se présenter façon James Bond… imaginez, elle tendant la feuille et moi très impressionnée :

« Bonjour je m’appelle Weed, asthma weed »… ca aurait quand même été plus simple pour identifier cette facétieuse malnommée, un « rimed razié », une plante médicinale de Martinique. Mais pas seulement car elle n’a pas échappé à l’industrie pharmaceutique qui l’a incluse dans ses préparations pour les bronches notamment (dilatatrice). De plus, elle est inscrite à la pharmacopée africaine ! Quelle belle surprise n’est-ce pas ?

A lire aussi:  Dachine, songe, taro, kalo, eddo... des noms différents pour un même légume racine : Colocosia esculenta

Au lieu de l’arracher, je vais dépoter et séparer tout ce petit monde et lui donner sa chance comme au faux-corossol, pas de privilèges !

Mais au fait, cette malnommée, aussi nommée moins poétiquement Chamaesyce hirta (ou Euphorbia hirta, c’est une Euphorbiacée) quelles sont ses propriétés ?

Reconnaître la malnommée ou Euphorbia hirta

zeb-malnome

ses fleurs!

Avant toute chose, voyons quelques signes caractéristiques de cette grande voyageuse qui s’est installée dans les zones tropicales du monde entier mais qui est bien originaire de l’Amérique du Sud. Elle présente des bouquets de fleurs rosées minuscules, une inflorescence qui naît en forme de boules au niveau de chaque paire de feuilles qui se font face. Elles sont à peu près ovales et dentées, plutôt rigides, un peu « rêche ». Mais surtout, lorsqu’on casse une feuille, on voit apparaître un peu de latex blanc, caractéristique de cette famille de plantes. Elle présente des poils sur la tige un peu rougeâtre. Selon son exposition au soleil, les feuilles aussi peuvent prendre une teinte pourpre, et il paraît qu’elle peut être rampante, mais la mienne se tient bien droite. Il faut dire qu’elle utilise le plant-hôte du pot de fleur comme tuteur !

poils-tige-malnommee

elle a les pattes poilues!

 

Au passage, pas étonnant de la trouver dans un jardin, c’est une herbe que l’on trouve un peu partout et qui fleurit toute l’année. Une plante pas compliquée quoi !

Saviez-vous que notre euphorbe mal nommée a pris le nom de « Jean-Robert » à la Réunion. Ah ah, on dirait que c’est un cousin de la famille sur l’île !

A lire aussi:  Frangipanier ou souvenir d'un parfum oublié (Plumeria sp)

La malnommée en médecine traditionnelle

 

Je ne pense pas pouvoir détailler tous ses usages tant ils sont nombreux et variés. En République centrafricaine, elle est considérée comme anthelmintique (contre les vers) et aphrodisiaque. En Angola, au Congo, et ici dans la Caraïbe également on l’utilise comme antidiarrhéique en décoction. Pour les australiens comme les malgaches, c’est une antispasmodique tandis qu’au Ghana, on dit qu’elle est galactogène.

Le latex blanc, plus particulièrement était utilisée par les indiens Caraïbes pour se débarrasser des tâches sur la cornée (en instillant le latex dans l’oeil!) et on recommande d’appliquer le latex sur les verrues pour les sécher.

malnommee-rimed

 

Dans les Philippines, on a longtemps soigné la Dengue avec Tawa-tawa (son nom là-bas).

Dans la Caraîbe, selon Longuefosse (plantes médicinales caribéenes, tome 1), elle est conseillée comme antiasthmatique, diurétique et cholagogue. Dans le temps, le père Labat conseillait cette plante comme antidote des morsures de serpent.

Elle fait partie des plantes utilisées en médecine ayurvédique. On la trouve sous le nom de Dudhi.

Tout ça paraît quand même un peu trop beau pour cette petite plante qui s’est invitée toute seule dans mon jardin… qu’en dit la science ?

Des recherches sur la malnommée et ses propriétés médicinales

 

La science approuve ! Bon, peut-être pas tous les usages, mais l’action antispasmodique (digestive) a été confirmée, de même qu’une activité antiamibienne (avec des axtraits hydroalcooliques) ; une activité analgésique, sédative et anxiolytique a été mise en évidence. L’activité galactogène si utile pour l’allaitement ? C’est aussi démontré. Et selon d’autres études encore, cette plante posséderait une activité antipaludéenne !

Et bien sûr, comme dit en introduction, la malnommée fait partie de quelques médicaments du commerce destinés à soigner les affections respiratoires.

latex-euphorbia-hirta

le latex blanc!

En plus, par voie orale, sa toxicité ne s’exprime aucunement… bien, nous voilà rassurés… euh quoi !!!!??? Quelle toxicité ? Bon, je n’ai pas plus de détail sur cette information trouvée dans le dictionnaire des plantes médicinales de Boullard, mais méfiance tout de même.

A lire aussi:  Le Canada a-t-il laissé mourir Makayla Sault ?

Autres usages de la malnommée

Eh bien, si elle est utilisée ici et là comme aliment de famine ou pour le fourrage des bêtes, son usage le plus prometteur est sûrement agronomique. En effet, des essais menés sur certaines maladies et ravageurs des plantes sont très concluants. Définitivement à garder au jardin, donc. Pour plus d’infos, c’est par ici, fin du paragraphe « propriétés » : http://uses.plantnet-project.org/fr/Euphorbia_hirta_(PROTA)

 

Et vous, ferez-vous la paix avec vos mauvaises herbes en 2017 ? Dites moi la vérité en commentaires 🙂

Autres noms : Jean-Robert (Réunion), Zèb malnomé, madlomé (Guyane), Milk weed (Trinidad), Spurge, Garden spurge (US), Asthma plant, Milky bush, Checkweed, Lechecillo, Hierba lecheraa (Rép. Dominicaine), Idwadzia (Grande Comore), Sheliladzia (Anjouan), Aidinono (Madagascar), Kimenamena (Madagascar), Roberabera (Madagascar), Yierba de la nina (Cuba), Mbal (Wolof), Dada dablé (Bambara), Nonan Kurchiya (Hausa), Noncika ou akoligwé soun vèvè (Goun et Fon), Tawa-tawa (Philippines), Dugadhika (Inde-sanskrit), Dudhi (Inde-hindi).

chamaesyce-hirta-medicinalchamaesyce-hirta-medicinal

celle-ci a été prise ailleurs, dans le Sud dela Martinique

Ressources :

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.

Recherches utilisées pour trouver cet article:Euphorbia hirta, jean robert plante, kinononono, euphorbia hirta vertu, monodora mystica, malnommée, plante jean robert, jean robert kinononono, jean robert médecin, euphorbia hirta bienfaits

23 Commentaires

  1. Commentaire par Sablayrolles

    Sablayrolles Répodnre juillet 10, 2018 at 6:20

    Cette coquine pousse dans tous les interstices du bitume de Tahiti mais pas dans mon jardin visiblement. Je vais être obligé d’organiser un enlèvement.
    La visite de ce blog commence bien. Merci pour les infos
    • Commentaire par Cécile Mahé

      Cécile Mahé Répodnre juillet 12, 2018 at 4:10

      Merci Sablayrolles 🙂 Bon enlèvement alors hihi!
  2. Commentaire par xxxgamerz59xxx

    xxxgamerz59xxx Répodnre mars 23, 2018 at 3:50

    sais nul a chier weche g peredut trante minnute 2 ma vy #je me desabo wech #the kairi le beste #pew die pie #cod forlan #cecile mahe la gross pute de tch1
  3. Commentaire par Zurbach Monique

    Zurbach Monique Répodnre mai 14, 2017 at 11:21

    Je tombe sur cet article très intéressant car en baladant j’ai repéré cette mal nommée qui a attiré ma curiosité ( j’ai la chance d’habiter pendant deux mois enGuadeloupe ) je vais l’essayer sur une verrue plantaire qui résiste à tous les traitements et vous tiens au courant. Merci pour toutes ces informations sur les plantes. J’attends avec impatience votre article sur le noni.
  4. Commentaire par Constance

    Constance Répodnre janvier 14, 2017 at 8:29

    Merci Cécile pour vos voeux.
    J’ai beaucoup aimé votre poème et trouvé votre article très enrichissant.
    Que cette nouvelle année soit encore pour vous source d’inspiration !!!
  5. Commentaire par Odile RANO

    Odile RANO Répodnre janvier 13, 2017 at 1:25

    Bonsoir Cécile, merci pour les voeux et surtout merci pour cet article. Il est vrai que j’aurais un autre regard sur cette plante que je trouve régulièrement dans mon jardin. A bientot.
  6. Commentaire par Bergère Anjéla

    Bergère Anjéla Répodnre janvier 12, 2017 at 11:55

    Bonjour et Merci Cécile pour vos bons voeux
  7. Commentaire par Gontard

    Gontard Répodnre janvier 10, 2017 at 7:07

    Joli poème, bel article qui me permet d’avoir un autre regard sur cette plante dont je savais qu’elle était utilisée contre les verrues. Nous en avons personnellement dans nos divers espaces plantés (ou non :-)), elle ne nous gène pas vraiment, comme la plupart des plantes qui nous environnent et dont le côté envahissant n’est pas toujours avéré. Comme dit un ami: si ces plantes nous côtoient, c’est qu’elles peuvent nous être utile.
    Je suis très intéressé par les usages “agronomiques” de la malnommée. Est-il possible d’en savoir plus: purins, décoction, …?
    Dans notre potager, ainsi qu’ailleurs sur notre très grand terrain (20ha), j’observe les plantes qui s’installent, en aide certaines, en limite d’autres. Souvent, je les remercie de s’inviter ainsi. Qu’ont-elles à nous apporter, ou plutôt qu’ont-elles à donner en échange à ce qui les environne. Que pouvons nous échanger avec elles?

    Conseil pour les questionneurs(euses): ajoutez des photos pour aider à la détermination des plantes. C’est un reflex très utile.

    • Commentaire par Cécile Mahé

      Cécile Mahé Répodnre janvier 11, 2017 at 1:42

      Bonjour Philippe, tout ce que j’ai trouvé sur l’aspect agro, c’est le lien que je mets dans le texte car globalement ici aussi en Martinique c’est considéré comme une adventice des cultures. Je suis bien d’accord: si elles s’invitent, c’est que quelque chose a rendu le milieu accueillant et donc leur présence utile 🙂

      Oui, oui, les questionneurs! Ceux qui ne sont pas inscrits à la newsletter n’ont pas eu l’info, mais maintenant, il y a possibilité de mettre des photos dans les commentaires. C’est tout nouveau, je viens d’installer ça

  8. Commentaire par Solene Buffet

    Solene Buffet Répodnre janvier 10, 2017 at 11:21

    Merci pour cet article si agréable à lire , ce qui m amène à une problématique et je me dis que vous avez peut être une potion ou astuces pour l ail sauvage qui envahit notre potager ! aucun traitement n est utilisé dans la terre , nous utilisons de l herbes coupés au pieds de nos plantations ou des cartons pour protéger la terre et éviter que les mauvaises herbes repoussent en masse ! Alors si vous avez une astuce concernant cette plante si envahissante nous serons très heureux de la connaître !
    Bien à vous
    • Commentaire par Cécile Mahé

      Cécile Mahé Répodnre janvier 10, 2017 at 12:25

      Bonjour Solene, c’est l’ail des ours l’ail sauvage? Parce que si c’est le cas, c’est une plante fabuleuse! C’est étrange qu’elle envahisse, mais il ne s’agit peut-être pas de celle-là? Je ne sais pas quoi vous répondre je n’en ai pas ici…
      • Commentaire par Solene Buffet

        Solene Buffet Répodnre janvier 10, 2017 at 1:00

        Oui tt a fait , on l’appel aussi l’ail des ours … Il est pas évident de trouver des informations sur le sujet ! Si jamais … On partage !
        Bien à vous et merci
        • Commentaire par florence beaufrere

          florence beaufrere Répodnre janvier 10, 2017 at 3:17

          Bonjour Solene
          Et bien mange la!
          Je trouve que c’est un bon moyen de se débarrasser des “mauvaises herbes” encore faut-il les identifier.
          Quelqu’un pourrait-il me conseiller une flore pour identifier les plantes?
          Et pour revenir a l’ail envahissant chez moi il disparaît en été.
          Avant d’arracher (aie aie) ou de couper une plante je me demande si elle me gêne vraiment et si je ne peux pas lui garder une petite place .
          • Commentaire par Solene Buffet

            Solene Buffet janvier 10, 2017 at 3:50

            Merci , pour le conseil bon courage , désolée de ne pouvoir répondre à votre question .

            Bien à vous Florence

          • Commentaire par Cécile Mahé

            Cécile Mahé janvier 11, 2017 at 1:39

            ah ah ça m’a fait beaucoup rire, car j’y ai pensé en répondant à Solene, mais attention, il faut être bien sûr qu’il s’agit d el’ail des ours, car avec les noms communs… Pour les flores, j’utilisais la flore Bonnier en métropole avec une flore de la collection oeil nature avec des photos couleurs pour faciliter. Pareil je mets le lien (affilié): http://amzn.to/2icTU15 Il y en a un aussi sur les plantes médicinales. Globalement éviter les flores avec classement par couleur des fleurs, c’est pas top, c’est très tentant mais pas pratique, enfin à mon goût
        • Commentaire par Cécile Mahé

          Cécile Mahé Répodnre janvier 11, 2017 at 1:36

          C’est dommage je ne l’ai plus avec moi… il y a un très bon bouquin sur l’ail des ours de Bernard Bertrand, en fait toute sa collection est bien. Je mets le lien (lien affilié): http://amzn.to/2ifQTZj
  9. Commentaire par Slina

    Slina Répodnre janvier 10, 2017 at 9:43

    Intéressant!!
    Moi qui pensais que toutes les euphorbes étaient toxiques
    • Commentaire par Cécile Mahé

      Cécile Mahé Répodnre janvier 10, 2017 at 10:56

      Bonjour Slina, effectivement c’est souvent le cas avec le latex mais apparemment celle-ci fait exception, même si je n’ai pas su trouver davantage d’infos. Prudence quand même…

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut