La Grenade… j’en avais déjà goûté mais je n’avais pas trouvé ça bon. Le goût était astringent et la chair sèche, peu sucrée, pleine de pépins durs comme l’acier, tout le contraire d’une bonne grinad finalement. Ce fruit est revenu dans ma vie l’année dernière. Le voisin a voulu partager celle de son jardin. Il a coupé le fruit en deux, me disant que c’était un fruit avec des pouvoirs, en lien avec la mythologie, qu’il apportait de la clarté mentale. Mon voisin était un peu perché, on va se l’avouer, avec ses discours sur la glande pinéale et la non-dualité de l’être. Je ne comprenais pas toujours pourquoi il venait se planter pour discuter à toute heure devant chez moi. Ou qu’il insistait pour faire un rituel de bain de coco avec moi sur la plage (euh…). Ou qu’il s’employait à me masser avec une huile anti-moustique de sa confection (juste le bras, hein)… oui je suis un peu longue à la détente. Et je n’ai pas compris tout de suite la symbolique du geste avec la pomme grenade. C’est un peu bizarre pourtant d’offrir juste la moitié d’un fruit à quelqu’un, non ? Je ne sais pas vous, mais si je cède une orange, je ponctionne pas la moitié. Ca aurait dû faire tilt dans ma tête. En tout cas, suite à mes lectures que je vous résume ici, ça devrait faire tilt dans la votre ! Car le fruit du grenadier, je ne sais pas si il a des pouvoirs magiques, mais une chose est sûre, il a des propriétés avérées et une histoire extraordinaire !

grenade-aphrodisiaque

La grenade, fruit tendance (c’est chic)

Le Grenadier (Punica granada, P. granatum), je vous le dit d’entrée de jeu, est excellent à planter dans un petit jardin, car c’est un arbre qui supporte tous types de sols, même les sols pauvres et qui s’accommode de conditions rustiques. Il n’a pas survécu jusqu’à nos jours sans un minimum de résilience (il était déjà connu à l’origine du monde si on en croit les légendes). En plus, il demeure d’une taille raisonnable, 4-5 mètres de haut et donne des fleurs magnifiques. Et au prix où sont vendus ces fruits, c’est du luxe à moindre coût ! Eh oui, car la grenade est à la mode. On m’a servi en Autriche (pas le climat du grenadier a priori) un cocktail avec quelques baies de grenade au fond d’une flûte, le nec plus ultra paraît-il.

grenade-cocktail-chic

Fini la framboise en plein hiver pour faire le plein d’anti-oxydants, place à la grenade. Il faut dire qu’elle a des atouts tape à l’oeil avec ses petits pépins en forme de perles précieuses (ça s’appelle des arilles) qui vont du rose tendre au rouge passion. En plus, on peut la garder au frais plusieurs semaines tant son écorce solide protège ce petit monde à l’intérieur. Il y a un côté ludique à la dégustation, surtout quand il faut réussir à les gober au fond du verre en se maintenant dans une apparente élégance… Slurp. Moi j’aime bien les manger un par un ces pépins, comme autant de bonbons, car une bonne Grenade, c’est un pur délice sucré avec un fond acidulé. Il y a une joie toute enfantine à déguster ce qui rappelle évidemment la grenadine des étés d’autrefois.

A lire aussi:  Pompon soldat : aurait-il retrouvé son pétard ? (Leonotis nepetifolia)

La grenade, rouge passion (aphrodisiaque)

Enfantine, enfantine, ceci dit, à y regarder de plus près, ce plaisir n’échappe pas aux plus grands, car ce fruit est classé comme aphrodisiaque et ce dans toutes les civilisations par lesquelles il a roulé sa bosse de pomme. Une pomme voyageuse car son histoire commence 25 siècles avant le Christ paraît-il : si quelqu’un a les photos de Karnak (le temple égyptien, pas les mégalithes bretons), le fruit aurait été immortalisé sur certains bas-reliefs (Boullard, 2001). Il se serait progressivement rapproché de la méditerranée depuis sa région d’origine, l’Asie du sud-ouest (Inde, Iran, Afghanistan) avant d’être expédié dans les colonies. Pour le nom, on s’est pas foulé, puisque granada, graine désigne de nombreux fruits à pépins et punica fait référence à la couleur flamboyante de ses fleurs. Ca n’a pas empêché les poètes de chanter ses louanges. Théophile Gautier décrivait ainsi sa bien-aimée « Une bouche de Grenade qui en s’entrouvrant laissait voir une double file de perles d’Orient ». Mais ce n’est qu’un copieur car le roi Salomon, bien avant lui, avait utilisé la comparaison dans le Cantique des Cantiques tsss… Hasard ou coïncidence, la grenade a toujours été au cœur de torrides histoires d’amour. C’est qu’elle a un petit côté aguicheur cette Grenade. D’ailleurs, selon certaines sources, la fameuse pomme du péché originel serait en fait une pomme grenade (pomegranate en anglais). Moi je trouve que la sorcière de blanche neige aurait bien pu tendre une belle grenade rouge, ça en jette aussi.

pomme-grenade-fruit-defendu

Et c’est prouvé, les graines contiennent des dérivés d’oestrogènes en quantités non négligeables. Les graines, pas la pulpe, donc vous pouvez redonner la grenadine que vous venez de confisquer à vos enfants. Promis, c’est safe. L’oestradiol des graines est plutôt un stimulant féminin. Il est naturellement dans notre organisme à son plus haut niveau au moment de l’ovulation (la libido aussi) et quand on est enceinte.

Ca on le sait depuis peu, mais ça n’a pas empêché les anciens de la considérer comme symbole de vie et de fertilité sans avoir ces analyses hautement scientifiques sur ses propriétés d’aphrodisiaques féminin. Quand la symbolique rejoint les analyses biochimiques… finalement, tout est écrit dans les contes, légendes et textes bibliques, il faut juste savoir lire entre les lignes !

La grenade, fruit défendu et mythologie

En tout cas mesdames, si on vous offre une Grenade, vous saurez à quoi vous en tenir ! Et surtout méfiez-vous, c’est quand même à cause de ce fruit infernal (au sens littéral, des enfers) que dans la mythologie grecque Perséphone n’a pu regagner la surface de la Terre que quelques mois dans l’année. La jeune fille, Coré, capturée par Adès, qui n’aurait dû goûter aucune nourriture des enfers s’est laissée tentée par quelques pépins de grenades « innocemment » offerts par le Dieu des enfers et qui ont scellés sa destinée. Rien ne dit qu’elle ne l’a pas fait à dessein selon certains auteurs, ceci dit, cet « ensemencement » symbolique n’a pas été consenti : « il m’a mis sournoisement dans la main un aliment doux et sucré – un pépin de grenade – et malgré moi, de force, il m’a contrainte à le manger. » (Hymne homérique à Déméter).

fruit-grenade-proprietes

Mais suite à ça, la surface de la Terre a connu l’alternance des saisons, le cycle vie-mort finalement, fini l’âge d’or. Coré, elle, a cessé d’être la jeune fille, la vierge, pour prendre le nom de Perséphone. C’est en quelque sorte l’Eve de la Bible qui s’est laissée tentée par le fruit défendu, le péché de chair. La grenade, symbole de fécondité, porte en elle la faculté de faire descendre les âmes dans la chair : le pépin de grenade qu’a absorbé la fille de Déméter l’a vouée aux Enfers. Un fruit qui était interdit aux initiés des Mystères d’Eleusis. Eh oui, on ne peut pas consommer un fruit qui vous éloigne de l’éveil spirituel quand on voue son existence à Dieu !

A lire aussi:  Jeanne Barret, femme et botaniste à l’honneur (280 ans)

Pour appuyer cette symbolique de la Grenade, on trouve un autre mythe grec qui relate la naissance de cet arbre. Attention âme sensible s’abstenir, messieurs vous êtes prévenus, c’est assez gore.

pied-grinad-punica granada

Il était une fois, un être mi-homme mi-femme totalement dépravé qui portait le nom d’Agdistis. Les dieux, pour mettre un terme à ses forfaits, décidèrent qu’il fallait l’émasculer afin qu’il ne soit plus un être double, mais uniquement femme. Ils chargèrent Dionysos de l’opération. Le dieu de la fête et du vin s’arrangea pour enivrer le monstre. Une fois endormi, il lui noua une ficelle à la verge qu’il attacha à ses pieds. A son réveil, en se levant, il s’émascula lui-même. La verge en s’enfonçant dans le sol donna le grenadier. Mais ce n’est pas fini. Une jeune fille qui passait par là, Nana, fille du Dieu fleuve trouva l’arbre si beau, n’est-ce pas, qu’elle se laissa tenter et fourra un fruit en son sein. Comme de par hasard, elle se retrouva enceinte et son père la condamna à mourir de faim pour sa peine. Mais ce ne fut pas le cas et elle donna naissance à Attis, un jeune berger. Bref, une vierge qui donne naissance à un fils berger, ça rappelle vaguement la Vierge Marie et l’enfant Jésus Christ. Dans certaines représentations d’ailleurs, elle tient une grenade.

Botticelli_madonna-granada
Botticelli, la vierge à la Grenade

Ce grenadier est décidément un arbre torride. A moins que ce ne soit le fameux arbre de la connaissance du bien et du mal du jardin d’Eden et la grenade ce fruit défendu présenté comme le symbole du péché de chair ? En Arménie, ce fruit n’est pas une pomme mais bien la grenade. Selon les textes, Eve, tentée par le serpent, goûte le fruit défendu et est chassée avec Adam du jardin d’Eden. Le serpent, représentation de l’énergie sexuelle (la kundalini dans d’autres civilisations) et le fruit défendu, symbole de fertilité, de procréation. Sa consommation est synonyme de renoncement au statut de divinité pour être de simples mortels bénis par Dieu : « Dieu les bénit, et il leur dit : Croissez et multipliez-vous ; remplissez la terre, et vous l’assujettissez, et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tous les animaux qui se meuvent sur la terre. » (Genèse 1.28) En consommant, elle renonce à la connaissance, à l’éveil spirituel et s’éloigne de l’Eden pour toujours. Ca explique la chasteté prônée pour les prêtres et dignitaires religieux dans de nombreuses religion. Une énergie de cette nature, détournée, mal utilisée, consommée à mauvais escient, éloigne du royaume de Dieu pour quelques plaisirs terrestres éphémères. Pour certains auteurs, associée aux relations sexuelles et à la procréation la grenade évoque le mystère physiologique de la procréation (source ici).

A lire aussi:  Feroce, l'avocat (Persea americana)?

Je suis en méditation devant ma grenade après tout ça. Mais comment résister à la tentation de ces petits grains rouges délicieux ? En consommant d’autres parties, pardi !

Autres propriétés de la grenade (écorce)

L’écorce fraîche des fruits a des propriétés astringentes utiles dans la médication de la dysenterie et de la diarrhée. On peut la prendre en décoction. C’est un usage relevé dans de nombreux ouvrages et qui figure également dans la pharmacopée chinoise (zeste du fruit séché au soleil) avec une affinité pour le méridien du Gros intestin. Une petite action sur les parasites intestinaux est relevée, mais sans commune mesure avec l’écorce de la racine ou des tiges. La présence de certains composés hépatotoxiques

Autrefois, on utilisait l’écorce de la racine en teinture mère en tant que taenicide (pour se débarrasser du ténia ou plutôt pour l’immobiliser, le vers solitaire) mais cet usage a été abandonné car trop toxique et en plus il ne l’évacue pas. Il est quand même resté dans la pharmacopée française jusqu’en 1965. Il faut savoir que la pellétierine qui est l’actif principal est en fait un toxique violent.

tintin-curare

A haute dose, elle produit les mêmes effets que le curare, le poison toxique pour le système nerveux qui enduit les flèches tirées à la sarbacane sur Tintin dans l’album l’oreille cassée. Si vous voulez quand même l’utiliser, reportez-vous aux recommandations en terme de dosage et surtout, pensez à utiliser un purgatif pour éliminer le vers sinon ça ne sert à rien.

Les fleurs sont utilisées en gargarisme pour les maux de gorge avec les feuilles.

fleur-grenadier

Quant au fruit, outre ses propriétés aphrodisiaques et pour les soucis hormonaux en lien avec un déficit d’oestradiol, il contient bien évidemment pleins de bonnes choses pour la santé et notamment un quart des besoins en vitamine C ! Les graines contiennent de l’huile riche en acides gras insaturés, propice au renouvellement cellulaire et les tanins contiennent des anti-oxydants, d’où le fait que l’on retrouve la grenade dans certaines gammes de cosmétiques anti-âge.

Autres noms : grinad, granada, granado, pomme grenade, pomegranate, miougranié, baloufié, shi liu

Bonus : savez-vous manger une grenade ?

Jusqu’ici je la coupais en deux, et je cassais l’écorce pour récupérer les précieux grains, mais j’ai trouvé cette vidéo géniale avec un rendu magnifique, pour une dégustation de grenade de toute beauté :

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.


Cécile MAHE
Cécile MAHE

Passionnée par les plantes du monde entier et leurs petits secrets, je partage sur mon blog au gré de mes envies, rencontres, découvertes

Leave a Reply

Your email address will not be published.