Une graine de caconnier, de la chance en rouge et noir !

graine-caconnier-ormosia

Je reviens encore sur mes histoires de graines à collier. Il faut dire qu’elles sont si belles ! J’ai trouvé en allant dans les grandes forêts du nord de l’île il y a quinze jours de ça une magnifique graine rouge et noire. Il se trouve qu’elle porte bonheur. Raison de plus pour lui dédier un petit article.

Alors, comme j’avais déjà écrit un article là-dessus, je pensais qu’il s’agissait d’une graine léglise ou réglisse (Adenathera pavonina ou Abrus precatorius). Mais voilà, petit problème ma jolie trouvaille ne rentre dans aucune des cases ! Et en plus je n’ai pas pu voir l’arbre duquel provenaient ces petites graines jonchant le chemin.

Elle ne provient pas d’une liane mais d’un arbre, ce qui exclue d’emblée le haricot pater noster (abrus pecatorius), d’autant plus qu’elle est bien plus grosse. Mais elle est bien bicolore, contrairement à Adenanthera pavonina. Un mélange harmonieux de rouge et noir qui aurait plu à Jeanne Mas. Ca fait comme un symbole yin et yang. Après quelques recherches, j’ai enfin son nom. Il s’agit de la graine de caconnier ou œil de chèvre qui provient d’un grand arbre qui pousse généralement près des rivières dans les forêts humides (jusque là, tout va bien c’est là que je l’ai trouvée). Cet arbre, le caconnier rouge, c’est Ormosia, de la famille des Fabacées, comme Adenanthera. Difficile de déterminer de quel Ormosia il s’agit, car le genre compte plus d’une centaine d’espèces. Celui présent aux Antilles serait Ormosia monosperma, mais comme je n’ai pas vu les gousses difficile à dire.

Caconnier, une graine porte-bonheur

Cette graine est considérée comme porte bonheur en Martinique et en Amérique du sud (en espagnol, on l’appelle Huayruro). Au Pérou, depuis la période des Incas, elle est utilisée comme amulette pour attirer la bonne chance et se protéger des énergies négatives. Au Brésil, elle est considérée comme le symbole de prospérité, il est coutume d’en laisser quelques-unes dans son porte monnaie pour qu’il reste rempli. Je sais donc où je vais la mettre ! D’ailleurs, j’ai trouvé le nom de ladybug-tree seed (la ladybug en anglais, c’est la coccinelle, qui comme chacun sait est aussi porte-bonheur). Elle trouve donc sa place tout naturellement sur de jolis colliers aux couleurs élégantes rouge et noir.

Pour ceux qui douteraient de ses supers pouvoirs, voici une petite histoire à méditer. Au cours de la ballade, j’ai perdu mon portable, un smartphone. Le truc bête je l’ai posé en même temps que mes affaires et je l’ai oublié sur place. Vous allez me dire c’est plutôt de la malchance. Oui mais là où c’est fou, c’est qu’on me l’a restitué quinze jours plus tard en excellent état de marche: quelqu’un l’avait trouvé! Si ça c’est pas de la chance 🙂

graine-rouge-noir-ormosiaUne graine toxique

Ceci dit, elle a un point commun avec ses autres consoeurs rouge vif graine léglise et graine réglisse puisqu’elle est également toxique. De nombreuses espèces d’Ormosia contiennent des alcaloides toxiques comme l’ormosanine ou l’ormojanine. Décidément, la nature est bien faite : rouge, attention danger

Pourtant, l’ethnie Chol au Mexique fait bouillir quelques graines de Ormosia monosperma, pour préparer un aphrodisiaque pour hommes.

Autres utilisations

Enfin, le bois de Ormosia est utilisé en ébénisterie pour sa résistance à l’humidité et au parasitisme.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.

Recherches utilisées pour trouver cet article:caconnier, graine de caconnier, graines de caconnier, graine rouge et noire, graines rouges du perou, graine de caconier, caconier, huayruro propriété, graine de la chance, graine rouge noire

5 comments

  • Quelle belle histoire !
    Conservez-la bien , afin qu’elle vous porte chance , encore de nombreuses fois.
    En fin d’année , je dois venir en Martinique et je compte bien m’intéresser d’un peu plus près , aux plantes qui y poussent .
    Merci pour cet agréable moment de lecture !
    • Ah vraiment? Dans quel coin? Peut-être aurons nous l’occasion de nous rencontrer! En tout cas, passage obligé par le jardin de Balata et si ça colle avec vos dates, une sortie botanique avec l’association AVAPLAMAR (voir sur facebook) vous apprendra pleins de choses. Je vais faire un article sur cette petite association formidable bientôt 🙂
    • Oui , je suis très intéressée par un article sur l’association AVAPLAMAR 🙂
      Pour notre venue en Martinique , nous allons choisir un point de chute un peu central , afin de pouvoir refaire
      l’île en large et en travers sans nos enfants devenus autonomes …
      Vous rencontrer me ferais très plaisir !
      Dès que nous savons les dates , je vous tiens au courant , merci !
  • Très intéressant, une vraie découverte. Je crains cependant de ne pouvoir trouver et conserver cette petite graine porte-bonheur, faute de vivre là où pousse le caconnier 😉
    • C’est sûr que ça ne se trouve que sous climat tropical! On ne peut pas tout avoir… moi en ce moment je jalouse énormément les fraises que je vois en photo dans tes recettes, snif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *