Ma trousse de secours en voyage : naturelle forcément !

trousse-secours-naturel-bio

Alors que mes plans de vacances pour le mois de mai tombent à l’eau, mon esprit vaque toujours aux préparatifs- toujours à fuir la réalité celui-là. Il y a au moins une chose dont je ne me préoccupe plus depuis plusieurs années : la trousse de secours ! Elle est composée de produits naturels, et au-delà de l’aspect « protection de l’environnement », « tourisme responsable », elle présente bien plus d’avantages qu’une trousse 100% médecine conventionnelle. Tentative subtile de persuasion en 5 arguments imparables.

Pourquoi ma trousse de secours est (devenue) naturelle ?

Je vous voit venir, vous vous dites que je ne fréquente que des destinations ultra-safe-sécurisées (loin de là…) ou que je n’emporte rien du tout, confiante en ma robustesse naturelle (et ma bonne étoile ah ah), mais pas du tout ! La vérité toute nue, c’est que cette trousse est devenue naturelle au fil des années, en fonction de mes apprentissages sur la médecine douce, alternative, sans que je m’en aperçoive vraiment. Un voyage après l’autre, un produit naturel a remplacé un produit pharmaceutique, tout simplement pour des raisons évidentes lorsqu’on voyage : praticité, compacité, efficacité. Quand on part seule pour un mois avec son sac sur le dos au bout du monde, croyez-moi, on ne réfléchit pas en terme de protection de l’environnement et d’éthique. Du moins, ce ne sont pas les premières caractéristiques à rentrer en ligne de compte au moment des préparatifs !

Et contrairement aux idées reçues, les plantes se prêtent bien au voyage et ses contraintes, bien mieux que beaucoup de médicaments issus de la chimie. Je vous parle de la crème anti-inflammatoire qui change de texture, de couleur et d’odeur avec la chaleur? Des comprimés qui finissent par se faire la belle de leur emballage en alu (allez faire la différence entre deux comprimés blancs et ronds après!)?

Le résultat est là : les produits naturels arrivent en tête, haut la main, quelle que soit la catégorie:

5 arguments en faveur d’une trousse de secours naturelle

Comprendre composée de produits de phytothérapie, aromathérapie, homéopathie… (je ne suis pas sectaire, tout le monde a droit à une ‘tite place quand je pars en vacances.

Parce qu’ils sont compacts

Ben oui, tout bêtement, leur concentration et leur forme galénique (le nom savant pour dire si il s’agit d’une gellule, de la poudre, d’un comprimé…) font qu’ils sont généralement plus facile à transporter, et ce en quantité largement suffisante. Pas besoin de se prendre la tête sur le nombre de tablettes de comprimés à glisser dans la trousse de secours, quand on peut remplacer ça par un flacon de 5ml d’huile essentielle qui contient des milliers de gouttes ! Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Parce qu’ils sont multi-usages

Ca rejoint l’avantage précédent en terme de gain de place. Souvent, les produits de phytothérapie ou d’aromathérapie sont multi-usages: par exemple, un produit pour la digestion, va souvent également être utile pour les coups de froid. Au niveau médicinal, mais aussi pour d’autres usages : lessive, hygiène, cosmétique… Tadaaam, encore de la place de gagnée !

Parce qu’ils se conservent longtemps

Et je ne parle pas uniquement de ce qui est marqué sur l’étiquette, de la DLUO, mais de la réalité. Ils se conservent bien, même à des fortes températures et dans des conditions de transport douteuses- enfin sous réserve d’être bien fermés.

Et bien sûr, parce qu’ils sont efficaces !

J’ai parcouru l’autre jour un site qui disait à propos d’un remède dit « de grand-mère » : « Si ça fonctionnait, ça se saurait ». C’est justement là le problème, ça fonctionne, même mieux très souvent puisque les médicaments classiques sont de pâles imitations de ce qu’est capable de faire la nature en matière de molécules. Et pourtant, on ne le sait pas.

Est-ce que ça marche ? Jugez plutôt… petite rétrospective (âmes sensibles s’abstenir) des drames évités grâce à la phytothérapie, l’aromathérapie, l’apithérapie et l’homéopathie :

  • La tourista chopée au resto tellement tentant, tellement authentique au bout de la rue, qui vous réveille au milieu de la nuit ?
  • Le gros rhume qui se transforme en bronchite à cause de la climatisation, gâche vos visites, vos nuits, épuise votre stock de mouchoirs et porte sur vos nerfs et ceux de votre voisin de chambre?
  • Le mal des transports dans les mini-bus surpeuplés, chaleurs étouffantes et routes de terre sinueuses pendant 8h?
  • Les coups de stress lorsque tout semble s’acharner contre vous du train qui n’arrive pas aux rabatteurs en tout genre qui vous tombent dessus?
  • Les nuées de moustiques qui vous attaquent le soir alors que vous admirez un paysage unique à la tombée de la nuit?
  • La tendinite qui ne vous lâche pas au milieu d’un trek et vous fait souffrir à chaque pas?

Et bien, tout ça, ma trousse à moi, elle a réussi à m’en préserver. Je suis sûre qu’elle est capable d’encore bien d’autres choses, qui heureusement, croisons les doigts, ne me sont encore jamais arrivé.

J’ose le rajouter? Parce que c’est mieux pour l’environnement

Et que quand on voyage chez les autres, on évite de polluer inutilement ou de se comporter comme un sauvage. Voilà, il fallait quand même placer un petit argument écologique, d’autant que ce qui n’est pas consommé, n’est pas fabriqué, et donc on pollue moins chez nous aussi.

Au fait, ma trousse de secours est-elle 100% naturelle ? NON

Ne partez pas ! Effectivement elle n’est pas exclusivement composée de produits naturels. En fait, il y a certains médicaments que je trouve utile d’avoir sur soit (deux en fait), même si je ne m’en sers pas, par sécurité. Il ne faut pas être extrémiste. Il s’agit d’avoir un recours à portée de main en cas de pépin de santé, pas de se gaver de médoc ou de se mettre inutilement en danger. Et tant que le naturel fonctionne…

Qu’est-ce qu’il y a dans ma trousse de secours ?

Je ne vais pas vous révéler tout de suite son contenu. Mais ne soyez pas déçus, c’est simplement que je ne veux pas donner sa composition, façon liste à la Prévert et que certains s’en inspirent voire la composent telle quelle sans avoir les informations adéquates pour chacun des produits et la façon de l’utiliser : les dangers, interactions, indications et contre-indications. Car oui, ça existe avec les produits naturels aussi. Comme ça prend un peu plus de temps, je reviendrai en deuxième saison pour détailler tout ça si ça vous intéresse.

 

En mot de la fin, je rappelle qu’avoir une trousse de secours, même naturelle, ne dispense pas des précautions d’usages relatives à l’hygiène, de mettre ses vaccins à jour (sous peine de ne pas rentrer dans certains pays, car au-delà du débat idéologique, il y a des impératifs réglementaires), et d’adopter une alimentation la plus équilibrée possible (pas toujours évident loin de chez soit). Enfin, toujours penser que les locaux savent très bien soigner les maladies typiques de leur coin (ben oui, ils ont l’habitude de leurs virus et de leurs bactéries comme nous chez nous).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.

Recherches utilisées pour trouver cet article:youtube apitherapie, troussr pharmacie naturelle, trousse de secours de voyage au naturel, trousse de secours bio, trousse de secour de phyto, trousse a pharmacie naturel pour partie en vacances, que mettre dans trousse de secours bio, ma trousse de secours naturel, ma trousse a medoc, Lithotherapie et trousse pharmacie

One comment

  • Merci pour cet article précis qui donne envie .
    Depuis un an je suis passée aussi au naturel entre huile essentielles et produit du quotidien. Si en plus je complète avec les plantes !
    Je les utilise en tisane pour certains besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *