Le Saman de Céron : un lien entre terre et ciel

saman-centenaire

Qui peut bien faire des kilomètres le jour de son anniversaire pour simplement aller rencontrer un arbre. Je vous pose la question, mais je crois que vous connaissez la réponse !

On le dit le plus beau de Martinique. Il concoure cette année pour être élu le plus bel arbre 2016.

Ce Saman vénérable est sur tous les propspectus de l’habitation Céron, mais franchement, ça doit lui faire une belle jambe d’être reconnu arbre de l’année : il en a vu d’autres s’agiter autour de ses branches depuis trois siècles !

Soyons honnête, on ne va pas là-bas jusque dans le Nord Caraïbe à l’anse Céron se promener le dimanche en famille pour voir de vieilles ruines au souvenir mort depuis longtemps. Non, on y va pour voir du bien vivant. On y va plus que pour voir, pour rencontrer comme on va saluer une connaissance cet arbre qui a vu défiler du monde et un sacré bout d’histoire.

 

puissance-branche-samanLes enfants jouent autour, s’amusent à grimper sur l’immense branche si basse ou à se cacher derrière le tronc. Tout dans cet arbre évoque la force, des racines puissantes, au tronc massif, en passant par cette branche comme en lévitation.. levez le nez un peu, il s’élève si haut… il ne doit pas nous voir plus gros que les fourmis qui ont élu domicile ici et là où l’écorce a bien voulu d’elle. Car cette arbre est une force accueillante, bienveillante. Tous viennent se blottir tôt ou tard contre son tronc. Il y a les timides, qui le guettent de loin et s’approchent doucement, respectueusement ou peut-être craignent-ils qu’il leur tombe sur la tête, d’un coup ou qu’il laisse pleuvoir une myriade de ces feuilles magiques dont il a le secret ? Des secrets, il doit en garder si l’on en croit tous les murmures, les rires et les cris autour de lui. Que de vies dont il semble se sentir responsable ! Il y a les familles nombreuses, à 10, à 15 à 20 qui se font photographier à son pied sans parvenir à lui faire de l’ombre. Plusieurs générations réunies sous quelques centaines d’années. On se perche, on s’appuie, on le touche, on lui tourne autour. Une véritable attraction! Un aimant, un centre.

 

zamana-arbre-de-vieC’est sans aucun doute un arbre magnifique. Mais c’est aussi un arbre bouleversant. Difficile de décrire cette sensation, cette énergie qui vous traverse auprès de lui. Oui, les plus cartésiens diront que l’ombre qu’il prodigue est salutaire, que la fraîcheur qui indique la capacité de ce seul arbre à créer un microclimat est bienvenue en ces mois moites et chauds de la saison cyclonique.

Mais ce n’est pas ça qui m’attire près de lui. Je fais partie des timides, il m’impressionne, il est si grand. Comment pratiquer de toute façon, cet exercice que j’affectionne du Qi Gong de l’arbre avec autant de monde à côté et un tronc aussi large (2,50 mètres de diamètre). Juste le toucher, simplement pour voir s’il y a quelque chose. Moi, parfois, avec certains arbres, ça ne passe pas. On a beau dire, certains de ces arbres majestueux ne partagent pas. Le Saman, lui est différent. Sitôt la main sur le tronc, je me suis sentie bien, en confiance. Sans m’en rendre compte, la deuxième main suivait puis la joue. Quel sentiment de sécurité, de réconfort. Un intense bonheur me parcoure des pieds à la tête.

lien-homme-nature-zamana

Cette photo réalisée par Vincent Galante a gagné le concours organisé par l’habitation Céron dans le cadre de l’élection de l’arbre de l’année 2016. Merci à tous les votants pour votre soutien! Je l’ai choisi car elle représente fidèlement pour moi le lien qui unit l’homme et la nature, les végétaux en particulier puisque comme vous le savez, c’est un sujet qui me tient à cœur d’amener le plus grand nombre possible à porter un regard plus sensible sur eux ! la photo sur facebook

Je ne veux plus partir, je ne veux même pas faire le tour du magnifique jardin, et je m’en fous des fourmis qui va et viennent, elles ont autre chose à faire que de s’intéresser à ma présence. Les matoutous ne vont pas me sauter dessus non plus, même si elles ne sont pas loin. Les anolis veillent, les oiseaux s’égayent. Cet arbre n’est pas un arbre, c’est un écosystème, une planète à lui seul. Il donne : de l’ombre à ceux qui la cherchent (5000 m2 d’ombrage!), de l’eau à ceux qui en demandent puisqu’il a la particularité de replier ses feuilles en cas d’ondée pour permettre aux autres végétaux de pousser sous son couvert. Loin de les étouffer et de leur empêcher l’accès à la lumière comme c’est l’usage dans le règne végétal, cet arbre un peu sorcier (je l’avais appelé S(h)aman dans un autre article) veille sur son petit monde comme un grand-père attentif.

 

matoutouJe suis maintenant installée contre son tronc, sur une de ses immenses racines, les yeux fermés. Je suis bien, comme dans une bulle. J’ai l’impression d’être remplie d’émotions positives jusqu’à la moindre petite cellule de mon corps. Je me nourris littéralement de cette énergie bienfaitrice, comme un voyageur assoiffé aurait finalement trouvé une source d’eau pure. Je m’inquiéterai presque de « prendre » trop, mais je ressens qu’il n’y a pas de « trop ». Comment pourrait-ce être trop alors que nous autres humains ne sommes pas plus gros que les anolis vus de loins ! Je suis bercée par le bruissement des feuilles et toute cette vie qui s’emballe, dans cet arbre et autour. Le contraste entre le calme qui se fait en moi et l’agitation du monde extérieur.

Je me laisse enfin le loisir d’entrer en méditation, concentrée, libérée, plus en sécurité et en confiance ici que dans n’importe quelle salle fermée à double tour. Je ne sais pas combien de temps ça dure, mais lorsque j’ouvre les yeux, je suis presque déçue que ce soit terminée, comme une enfant gâtée qui aurait bien aimé refaire un tour de manège. Je sors doucement de mon état pour retrouver la réalité, encore un brin pensive concernant cette expérience intense.

calme-meditation-arbre

Je vous invite également à voter avant le 31 août ici si vous pensez qu’il mérite d’être élu arbre de l’année : http://www.arbredelannee.com/candidatures/samanea-saman-mimosacees-martinique-2

Pour ceux qui sont intéressés, on peut voir ce Saman à l’habitation Céron à anse Céron dans le Nord Caraïbe en Martinique, voici le lien vers le site internet: http://www.habitation-ceron.com/

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.

8 comments

  • Bonjour Cécile,toujours aussi agréable à te lire ,tu décris avec amour et respect ce magnifique tricentenaire!
    A bientôt j’espère.
  • Bonjour Cécile,

    Un arbre pour se relier entre ciel et terre : belle idée pour se reconnecter à soi.

    Curieux : j’ai un passé chargé de douleurs qui a pour racine (et souvenir) un magnifique cèdre du Liban, bien implanté devant mon habitation du moment. Quand je passe devant celui-ci, mon cœur se sert d’angoisse car c’est l’endroit ou géographique j’ai vécu l’un des pires moments de mon existence, et qui a duré bien des années. Mais avec ton article, mon regard change d’optique. La vue de ce cèdre devrait maintenant me permettre de me dire qu’il était là pour me protéger, moi et mes proches.
    Tu m’apportes une autre façon d’envisager signes de la vie avec ses difficultés et c’est génial !

    Un grand merci !

  • Superbe Cécile ta rencontre avec ce vénérable, un moment d’émotion formidablement bien transmis dans ton article, du grand art
    Et je n’ai qu’une envie aller le saluer, cet ancêtre et profiter de ses bonnes ondes
    Bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *