La plante aux moustaches de chat (Orthosiphon stamineus)

orthosiphon-stamineus

C’est comme voir une ballerine perdue dans un concert de hard rock… on se demande ce qu’elle fait là cette plante délicate, avec ses fleurs blanches et ses étamines graciles qui oscillent au moindre courant d’air. Franchement, je suis pas raciste, mais elle m’a pas l’air du coin, encadrée par un chardon béni gaillard et surplombé par un immense Saman… Et pourtant, sa tête me dit quelque chose. Comme les stars des magazines, je la connais avant même de l’avoir rencontrée, tout simplement parce que sa photo s’affiche en une des rayons parapharmacie. Elle est sur les boîtes de toutes les couleurs vendues à prix d’or en tête de gondole, dans ce qu’on appelle « les compléments alimentaires ».

Cette plante à moustaches, c’est l’orthosiphon, LA star des drainages. Et si on la voit tant en parapharmacie et dans les magazines, c’est parce que le rayon détox-minceur et les gélules de plantes font la fortune de nos apothicaires des temps modernes ! Mais en vrai, je ne sais pas vous, je la connais sans la connaître : que fait-elle dans la vie ? Dois-je lui chiper une fleur ou une feuille ? D’où vient-elle ?

Origine de l’orthosiphon

Levons le voile tout de suite sur ses origines. Cette grâce nous vient d’Orient, d’Asie du sud-est plus précisément. Ce n’est pas pour rien qu’on appelle l’infusion de ses feuilles « thé de Java ». Et ses moustaches ? Soyons honnêtes, cette petite Lamiacée qu’on pourrait confondre avec une des innombrables variétés de menthe de la même famille botanique en a fait sa marque de fabrique. Vous n’avez pas envie de lui tirer les moustaches, vous ? Au moins, elle se laissera faire, car sur votre chat, ça risque d’être plus difficile à négocier.

orthosiphon-reins

Si elle est référencée en Océanie, en Australie et même en Amérique tropicale, il ne semble pas qu’une utilisation traditionnelle existe en Martinique. Pourtant, elle pousse, et même bien, et elle est récoltée pour la fabrication de ces fameuses gélules par des transformateurs locaux, qui la vendent, comme partout ailleurs dans le monde pour les mêmes propriétés diurétiques, avec des doses bien définies, standardisées. Voilà une plante bien normalisée, mondialisée… aseptisée ?

La vérité c’est que cette plante a carte blanche : elle est inscrite à la pharmacopée française, indonésienne, néerlandaise et suisse. Peut-être même d’autres, je suis loin de tout savoir. Elle est internationalement reconnue. C’est normal pour une star me direz-vous ! Je vous répondrai que oui, et que ça ne date pas d’hier en plus, rien à voir avec les étoiles montantes de la téléréalité qui deviennent des étoiles filantes… là, nous avons tout de même une plante qui a été étudiée en France dès 1887. C’est d’ailleurs pour ça qu’elle a été mise en culture à Java.

C’est vrai que tout paraît lisse de prime abord avec cette demoiselle aux couleurs virginales… et si nous creusions un peu tout ça ?

orthosiphon-regime

Propriétés de l’orthosiphon

 

Surprise! Ce sont ses feuilles que l’on utilise, alors même que c’est sa fleur qui est en photo partout…

Si on l’utilise comme dépuratif, et qu’elle figure au menu des régimes amincissants, c’est avant tout pour son action drainante. Mais attention, en agissant puissamment sur les reins, elle peut perturber leur fonctionnement. Elle est donc déconseillée aux personnes souffrant de troubles rénaux, notamment d’insuffisance rénale, sauf prescription médicale. Car un thérapeute averti peut l’utiliser pour traiter une insuffisance rénale fonctionnelle, en étant vigilant sur les dosages, en fonction des taux de potassium dans le sang de son patient.

On l’évite aussi chez les personnes présentant des troubles cardiaques, les femmes enceintes ou allaitantes et les enfants et adolescents.

Toutes ces précautions ? Oui, car ce qui caractérise le thé de java, c’est son exceptionnelle teneur en potassium.

barbiflore

Mais c’est aussi grâce à cette composition particulière qu’il est utile pour éliminer l’urée et l’acide urique et ainsi diminuer les taux d’urémie et de créatinémie.

Elle est utilisée pour soigner divers troubles urinaires et biliaires (elle est cholagogue, c’est à dire qu’elle favorise l’excrétion de la bile) et parmi eux, les calculs.

La Barbiflore est également douée de propriétés anti-inflammatoires (orthosiphols, flavones par inhibition de la 5-lipoxygénase) et détoxicantes (inhibe l’hépatotoxicité du tétrachlorure de carbone) selon le Dr Morel, dans son traité de phytothérapie.

Bref, prendre de l’orthosiphon pour maigrir… pourquoi pas, mais elle sait faire bien plus que ça !

 

Ses autres noms : Barbiflore, Barb’chat, Thé de Java, Moustaches de chat

Vous l’aviez déjà vue en photo, vous aussi?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.

12 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *