Groseille-pays (ou hibiscus, bissap, karkadé…), cadeau de noël de la nature !

Hibiscus

Je me suis plusieurs fois demandée comment poussaient les fleurs qui servent à faire le bissap. On en trouve séchées en magasin bio, et même de plus en plus dans les supermarchés. Mais ça ne ressemble pas tellement à ce qu’on visualise comme fleur d’hibiscus, hein ? Beaucoup plus coriaces, moins grandes… de quoi rester perplexe.

Méfiez-vous des belles photos de fleurs d’hibiscus qui sont très très trompeuses (comme celle que j’ai mise tout en haut, eh eh c’est pour voir si vous suivez). En effet, la vérité, c’est que les fleurs utilisées pour le bissap sont issues d’une variété bien particulière d’hibiscus et que ce ne sont pas les fleurs, mais les calices charnus qui sont utilisés pour la boisson. Aussi, cette variété, Hibiscus sabdariffa, est bien moins photogéniques que ses consœurs ornementales sélectionnées pour leur beauté (voir photo ci-dessous).

Groseille pays, l’enquête: qui est-elle? d’où vient-elle?

« Flor de Jamaica ». Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Flor_de_Jamaica.jpg#/media/File:Flor_de_Jamaica.jpg

« Flor de Jamaica ». Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Flor_de_Jamaica.jpg#/media/File:Flor_de_Jamaica.jpg

Comme je l’ai retrouvé aux Antilles sous le nom de groseille-pays, j’ai pu mener ma petite enquête, des marchés de Fort-de-France aux parcelles d’expérimentation de la Chambre d’Agriculture en passant par le rayon jus de fruit de l’hyper U.

Tout a commencé un peu avant noël, tout le monde vous parle de groseille peyi, et est-ce que j’ai goûté la groseille peyi, et est-ce qu’elle est arrivée sur le marché, ou pas encore, et si oui, où ça… euh, on a un peu l’impression d’avoir affaire à une marchandise de contrebande. Il y a ceux qui guettent son arrivée et ceux qui ont anticipé en plantant dans leur jardin, dans l’espoir d’une belle récolte qu’ils garderont jalousement. Il faut faire vite, on ne la trouve que de octobre à février !

Pfff j’ai beau regarder, je ne vois pas de groseilles, et pour cause, rien à voir avec nos petits fruits ronds en grappe ! Ici, la groseille (ou oseille de guinée) c’est une fleur d’Hibiscus et c’est la même variété qui est utilisée en Afrique de l’Ouest pour le bissap, pour le Foléré au Cameroun ou au Kenya pour le karkadé, tout s’éclaire ! Un autre de ses petits noms que je trouve très poétique : le thé rose d’Abyssinie.

Génial, en plus j’adore boire ça, chaud et froid. Mais je découvre bientôt tout un monde de produits dérivés. On peut faire du sirop de groseille qui sert à aromatiser le ti-punch (ou l’eau, chacun son truc). On peut faire des confitures, des sauces, des liqueurs (vin de groseille), des tartes… ou la consommer fraîche !

Quelle partie consomme-t-on ?

Le calice, autrement dit, les sépales. Une fleur est composée de plusieurs parties en partant du centre : appareil reproducteur (pistil, étamines), corolle (= les pétales) et le calice (= les sépales). Donc la vérité, c’est qu’on ne consomme pas la fleur d’hibiscus mais une partie. Ce qui explique que ce qu’on trouvé séché dans les sachets ne ressemble pas à l’idée qu’on se fait de la fleur.

"Bissap MS0998" by Marco Schmidt - Own work (own foto). Licensed under CC BY-SA 2.5 via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bissap_MS0998.jpg#/media/File:Bissap_MS0998.jpg

« Bissap MS0998 » by Marco Schmidt – Own work (own foto). Licensed under CC BY-SA 2.5 via Wikimedia Commons – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bissap_MS0998.jpg#/media/File:Bissap_MS0998.jpg

Ma recette préférée de jus d’Hibiscus

J’adore mélanger avec du gingembre frais. Prendre 4 ou 5 sépales séchées pour une tasse. Versez l’eau bouillante dessus. Ajoutez deux rondelles de racine de gingembre frais. Laissez infuser 10 minutes (un peu moins si l’amertume de l’hibiscus vous déplaît). A consommer tiède. Mais froid, c’est aussi très bon. Mais dans ce cas là, éviter le gingembre dont le goût va se trouver renforcé et préférez ajouter un peu de citron vert pour l’acidité au moment de servir.

Et je vous livre la recette du sirop de groseille de Noël, une institution aux Antilles:

tirée du Grand Livre des Fruits et Legumes de la MartiniqueIl vous faut:

  • 1 litre d’eau
  • 250 g de groseilles de décortiquées ou déjà séchées
  • 500g de sucre de canne (c’est important, on est aux Antilles alors allez pas prendre dus sucre de betterave, ce serait une hérésie)
  • 1 gousse de vanille
  • 1 pincée de cannelle
  • ½ citron vert

Faire tremper les groseilles dans 1 litre d’eau pendant 1 heure

Filtrez pour récupérer le jus

Mettez le jus dans une casserole avec la gousse de vanille fendue en deux, le sucre, la cannelle et le citron et faites chauffer 30 minutes.

Laissez refroidir et mettez en bouteilles que vous conserverez au frais !

Quelles propriétés médicinales de Hibiscus sabdariffa et du bissap ?

En plus d’être une boisson désaltérante et rafraîchissante (à condition de ne pas y ajouter de sucre), elle est riche en fer, en calcium (36 mg/100g) et en vitamines B et C (40mg/100g). Mieux encore, l’action de la vitamine C est favorisée par l’abondance de pigments flavonoïdes. Ceux-ci ont un effet protecteur sur les petits vaisseaux sanguins et favorisent d’une manière générale la circulation. Cette association se révèle être un antioxydant des plus efficaces.

"Bissap" by User:Chameleon - Own work. Licensed under GFDL via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bissap.jpg#/media/File:Bissap.jpg

« Bissap » by User:Chameleon – Own work. Licensed under GFDL via Wikimedia Commons – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Bissap.jpg#/media/File:Bissap.jpg

Elle est reconnue utile en cas d’hypertension, et de cystites (infections urinaires). Ses propriétés dans ces deux cas là ont été prouvées scientifiquement. D’autres usages traditionnels la préconisent contre les calculs, les mycoses vaginales, la toux et les affections pulmonaires.

Contre l’hypertension, Longuefosse (Plantes Medicinales Creoles) propose de boire trois fois par jour une tasse de la décoction des calices. La dose est de 30g pour 1 litre d’eau en décoction. L’extrait aqueux des calices montre une activité anti-hypertensive, hypocholestérolémiante, hépatoprotectrice, antioxydante et antimutagène (Liu et al. 2002, 2006 ; Amin et Hamza, 2006).

Ses propriétés anti-infectieuses la rende indiquée également en prévention des troubles urinaires (comme la cranberry). « La plante possède une activité antibactérienne confirmée in vivo chez l’homme dans le cas d’infections urinaires (Kerharo, 1974). Dans ce cas là, boire une tasse de décoction des calices trois fois par jour.

Pierre Saulnier, prêtre ayant séjourné plus de quinze ans au Bénin, préconise dans Les plantes médicinales et soins en Afrique que Hibiscus sabdariffa peut être utilisé contre les prurits vaginaux et les mycoses, en lavement pendant quinze jours matin et soir (comme pour la préparation de la boisson, décoction de 5 minutes, bien laisser refroidir).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.

Recherches utilisées pour trouver cet article:bissap infection urinaire, comment planter groseille pays, BISSAP ET INFECTION URINAIRE, boissons groseille aux antilles, groseille peyi, groseille pays guyane infusion, bissap propriétés médicinales, groseille pays, photo groseille bissap, groseille pays antilles

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *