Le goyavier: remède universel contre les diarrhées (Psidium guajava)

psidium-guajava-fruit-vert

Quand on dit goyavier, on pense évidemment au fruit à la pulpe rose bonbon délicieusement sucré. Mais ce n’est pas là que se cachent les propriétés médicinales bluffantes de cet arbre fruitier. Cet article fait suite à deux retours d’expérience qui m’ont été communiqué, à quelques mois d’intervalles, de deux régions du monde séparées par l’océan. Et pourtant… mêmes usages, mêmes propriétés : l’universalité du message des plantes sans doute.

Le riche héritage de la famille Myrtacées

Pour bien comprendre l’intérêt du goyavier en médecine traditionnelle, il faut je pense rappeler sa parenté botanique. Car ce petit arbre de 8 à 10 mètres, colonisateur véloce des terres agricoles abandonnées, vient de la riche famille aromatique des Myrtacées. Vous savez, cette famille qui nous donne le Bois d’Inde, le Clou de Girofle ou encore l’Eucalyptus, le Tea tree et le Niaouli. Une famille à plantes médicinales puissantes. Mais contrairement à ses proches parents, on n’en fait pas d’huile essentielle. Pourtant les feuilles en contiennent ! Et ce sont elles qui sont utilisées en médecine traditionnelle.

psidium-guajava-arbre

Et une photo en pied d’un beau goyavier chargé de fruits (Dominique, 2015)

Un remède traditionnel puissant contre les diarrhées

Je ne vous fait pas attendre plus longtemps. Car visiblement, c’est l’intérêt principal des feuilles de Goyavier. En cas de diarrhées, dysenteries et autres turistas, faites de l’œil au Goyavier le plus proche pour qu’il vous laisse lui chiper quelques jeunes feuilles. Ca pourrait être salutaire. Et c’est bon à savoir quand on voyage. Des preuves ? Voilà ce que l’on m’a relaté du Cameroun :

« les feuilles de goyavier servent ici de deux façons (au moins) : en inhalation (feuille dans l’eau bouillante et tête recouverte on respire la vapeur) pour soigner le paludisme (je pense qu’il s’agit plutôt de soigner les crises de paludisme), et ensuite la boisson née de cette opération est bue froide pour soigner la diarrhée. »

Il y a quelques semaines en Martinique, le témoignage d’une maman qui a réussi à soigner une diarrhée fulgurante chez son fils :
« on m’a dit de cueillir les bourgeons ou les jeunes feuilles de goyavier, de les mettre dans l’eau froide et de faire bouillir, et ensuite de laisser infuser 10 minutes. Ca a été rapide. Dès la première infusion ça allait mieux et au bout de deux jours, c’était terminé. »

Pour se résumer, en cas de diarrhées ou de douleurs gastro-intestinales, prendre une décoction de jeunes feuilles ou de bourgeons de goyavier (Psidium guajava) à raison de 1 à 3 tasses par jour ou mâcher directement les jeunes feuilles et avaler le suc (recracher les feuilles après). Pour une forte diarrhée, Longuefosse préconise d’utiliser l’écorce en décoction qui semble avoir des propriétés similaires.

fleur-goyavier-psidium

La fleur de goyavier (Psidium guajava), Dominique 2015

Donc visiblement, cet usage est répandu de part le monde. Et c’est efficace. Je ne veux entendre personne me dire « Pfff si ça marchait ça se saurait ». C’est bien le but de ce blog : le faire savoir. Et si vous ne le croyez pas, faites le test. Ou plutôt non, lisez la suite.

Des propriétés médicinales validées par la science

Comme souvent, la science s’est penché après coup pour vérifier que tout ça avait un sens autre que mystico-religieux. Elle a pu mettre en évidence que l’extrait aqueux des feuilles et des racines avait une activité antibactérienne, spécifiquement sur les bactéries responsables de diarrhées. C’est dû à la présence de tanins, notamment, qui donnent une boisson astringente, et au quercétol dont l’activité antidiarrhéique est prouvée depuis longtemps.
Je vous passe le détail des nombreuses études pharmacologiques que l’on peut retrouver sur le site ncbi et qui font état des propriétés du Goyavier en tant qu’antioxydant, hépatoprotecteur, anti-allergique, antimicrobien, antispasmodique, cardioactif, anti-tussif, antidiabétique, anti-inflammatoires.

En résumé, les applications médicales pourraient être nombreuses pour notamment traiter l’entérite infantile, la diarrhée et même le diabète. Car l’infusion des feuilles, en association avec d’autres plantes aurait également une action antidiabétique. Bref, le Goyavier nous réserve bien des surprises. Et je n’ai même pas encore parlé de son fruit !

goyave-fruit-coupe

La goyave : le fruit a aussi des propriétés intéressantes

Miam, ce petit goût sucré, ce parfum, même à travers la peau du fruit mûr, et cette consistance granuleuse qui lui a valu le nom de « prune sableuse » par les Aztèques qui la consommaient déjà ! J’en ai l’eau à la bouche rien que d’y penser… Mais surtout, ne la laissez pas mûrir dans l’arbre, car à peine jaunie, d’autres amateurs se précipitent dessus : les oiseaux adorent !

Quand même la meilleure façon de le manger, c’est dans un petit pâté goyave comme on ne sait le faire qu’ici en Martinique, non ? Bon, c’est vrai, c’est pas très diététique, mais tellement bon cette pâte brisée fourrée de confiture de goyave.

Mais personnellement, j’ai dû modérer ma consommation. Car si j’en mange au petit-déjeuner, elle me fait un effet radical : hypoglycémie. Comme si je n’avais rien avalé au petit-déj’. Une heure après, je sens les fourmis dans les mains, une baisse monstrueuse d’énergie. Tout le monde m’a dit que c’était ridicule, sauf qu’à l’occasion de la rédaction de cet article, j’ai fait quelques recherches. Tout ce que j’ai trouvé est tiré d’une étude sur ncbi : « Has also been used extensively as a hypoglycaemic agent ». Ah! Donc, il y a bien un lien entre ma goyave et mon hypoglycémie. Je ne suis pas folle. Et c’est peut-être pour ça qu’elle est utilisée dans le traitement du diabète ? Bon je m’avance un peu, car je n’ai pas trouvé de lien direct, il semble que ce soient surtout les feuilles qui sont utilisées pour ça.

Côté propriétés, au-delà de sa richesse en vitamine C, et du fait qu’elle soit peu calorique, elle est astringente quand elle n’est pas mûre, et présente donc aussi des propriétés antidiarrhéiques, comme les feuilles.

goyave-fruit

La goyave, fruit du goyavier (Psidium guajava)

Une petite confusion à éviter : goyave n’est pas goyavier

goyavier-chine

Au fait, en passant, savez-vous qu’à la Réunion on appelle goyavier le fruit d’un arbre de la même famille que Psidium guajava ? Il s’agit de Psidium cattleianum qui se vend en petites barquettes. Ses fruits rouges, amers, sont délicieux, mais il s’agit d’une espèce invasive qui a tendance à prendre le pas sur la flore indigène. Il s’appelle aussi Goyavier de Chine ou Goyavier fraise, Tsongoma aux Comores. Du coup, là-bas, pour les différencier, le goyavier est appelé Pied de Goyave en opposition à ce goyavier invasif qui donnent des goyaviers.

Et vous, vous utilisez le Goyavier pour autre chose que son fruit ?

colibri-huppe-goyavier

Il y a parfois de drôles de fruits dans les goyaviers…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.

Recherches utilisées pour trouver cet article:goyave of tree, pied de goyave, usage le goyavier, Principe actif et activités pharmacologiques de psidium goyava, description de la fleur du psidium guajava, que soigne le goyavier, psidum guagava ds le traitement du metabolisme, action du goyavier sur le paludisme, le goyavier plante, confiture goyave diarhé

4 comments

  • Bonjour

    pouvez vous me renseigner si on peut utiliser les feuilles du goyavier en cosmestique
    quelle serait leur proprietées

    • Bonjour, je n’ai pas d’infos particulières sur cet usage, c’est plutôt le fruit qui est utilisé pour faire des gommages hydratants avec la pulpe qui contient des petites graines. Après, ses propriétés antioxydantes, antimicrobiennes peuvent peut-être être mises à profit dans les cosmétiques, comme d’autres myrtacées (l’huile essentielle de Tea-tree est un excellent conservateur, ami de la peau), mais je ne sais pas de quelle manière, ni s’il y a des usages traditionnels dans ce sens. En général, dans les cosmétiques fait-maison, on utilise les infusions de plantes à la place de l’eau pour fabriquer des crèmes.
  • Bonjour Cecile

    Merci pour ce superbe article sur le goyavier,je vais le partager avec les copines francophones qui s’intéressent aussi aux plantes.

    Ici aux Acores le goyavier de chine pousse très bien on l’appelle araça et on se régale de ses fruits en ce moment jusqu’au mois de janvier environ.
    j’en ai plante de nombreux pieds dans mon potager a titre expérimental pour servir de haie pare vent.
    j’ai cru que ses racines allaient empêcher mes légumes de pousser mais apparemment pour l’instant (mes goyaviers de chine n’ont que 3 ans) ça ne pose pas de problème.

    J’ai aussi 2 goyaviers comme ceux des Antilles qui vont peut être donner leurs premiers fruits cette année.
    Sais tu si les feuilles du goyavier de chine ont la même propriété que celles du goyavier des Antilles pour soigner une diarrhée?

    Merci encore et bonjour a Madinina

    • Bonjour
      N’hésites pas à partager, c’est fait pour! Je n’ai rien trouvé qui indique que le goyavier de Chine aux petites baies rouges ait les mêmes propriétés médicinales. Difficile à dire. Tout ce que j’ai trouvé, que ce soit médecine traditionnelle ou recherche scientifique concerne Psidium guajava. Ceci dit, les myrtacées sont une riche famille de médicinales, alors je ne serai pas surprise qu’il ait quelque chose lui aussi à nous apporter.
      Mais attention, à La Réunion, ils ne savent plus s’en débarrasser, il est classé plantes invasives et a une forte propension à s’en prendre à la flore indigène. Il vaut mieux ne pas trop le laisser prendre ses aises 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *