Fabriquer son huile de coco soi-même: le tuto facile pour tous!

coco-huile-tuto

Après la rédaction du tuto sur la réalisation d’une crème à base d’huile de coco que j’avais achetée en Dominique, je me suis dit: pourquoi ne pas aller encore plus loin? Et fabriquer moi-même l’huile de coco… c’est chose faite. Retour en image et mode opératoire à la portée de toutes les bourses (vous avez déjà tout ce qu’il faut dans votre cuisine!).

  • Ingrédient: Pour une quantité d’huile finale équivalente à 5-6 cl (ça représente un peu plus que le contenu d’une mignonette), vous avez besoin d’une noix de coco sèche (petite marron, pas les grosses vertes). Si, si, je vous assure, ça s’achète même en métropole dans n’importe quel grand supermarché. Choisissez là bien: en la secouant, vous devez entendre l’eau à l’intérieur et elle ne doit pas présenter de tâches de moisissures, notamment au niveau des « yeux ».
  • Matériel: râpe, couteau, une écumoire (ou une cuillère si comme moi vous n’en avez pas), 2 saladiers (ou tout autre contenant suffisamment grand, ou 1 saladier et la casserole mentionnée ci-dessous, ça suffit), chinois/ passoire (de grande taille, ce sera plus facile, mais vous pouvez comme moi utiliser une petite passoire si c’est tout ce que vous avez, on fait comme on peut), un bocal (vous avez bien un bocal d’olives ou de cornichons vide qui traîne par là), une casserole, un marteau, (normalement, il est dans la boîte à outil, pas dans la cuisine, mais c’est vous qui voyez), un entonnoir et un torchon propre (ou des compresses, c’est pour filtrer).

 

1- Percer un trou dans la noix de coco au niveau d'un oeil (ça perce très facilement avec la pointe d'un couteau pointu)

1- Percer un trou dans la noix de coco au niveau d’un œil (ça perce très facilement avec la pointe d’un couteau pointu)

2- Un joli trou tout net

2- Un joli trou tout net

3- Laisser s'écouler l'eau dans un bocal (ou un verre)

3- Laisser s’écouler l’eau dans un bocal (ou un verre)

casser-noix-coco

4- c’est là que le marteau intervient: attention les doigts!

6- Décoller la pulpe de la coque avec la pointe du couteau (il va rester une pellicule marron sur le blanc, mais ce n'est pas grave)

5- Décoller la pulpe de la coque avec la pointe du couteau (il va rester une pellicule marron sur le blanc, mais ce n’est pas grave)

6- Au boulot! Il s'agit de râper la noix de coco. Evidemment, si vous êtes équipé de matériel électrique, ne vous en privez pas!

6- Au boulot! Il s’agit de râper la noix de coco. Évidemment, si vous êtes équipé de matériel électrique, ne vous en privez pas! (vous avez bien de la chance…)

7- Une fois que vous avez bien transpiré et que tout est râpé, ajoutez l'eau de coco que vous avez stocké dans un verre ou un bocal plus un peu d'eau

7- Une fois que vous avez bien transpiré et que tout est râpé, ajoutez l’eau de coco que vous avez stocké dans un verre ou un bocal plus un peu d’eau. Malaxez bien pour extraire tous les sucs (pendant 5 minutes on va dire)

8- Filter

8- Filtrez. C’est là que ça se complique puisque je n’avais que ma petite passoire. Le mieux c’est d’avoir un grand chinois ou de faire passer ça dans un torchon. TRES IMPORTANT: une fois que c’est filtré, pressez bien la coco. Ce qui reste de coco râpé doit être quasi sec! J’ai utilisé une compresse à défaut de torchon pour presser au maximum

9-

9- Voilà, c’est fini pour aujourd’hui! Vous allez pouvoir couvrir et mettre ça au frigo pour une nuit. Si vous avez encore du courage, je vous suggère de faire un flan coco avec la coco râpé, c’est délicieux. Sinon, vous la stocker au frigo pour plus tard.

10- Vous avez bien dormi? La deuxième partie de la recette est beaucoup moins physique, rassurez-vous. L'huile et l'eau ne se mélangeant pas, la nuit a permis aux phases de se séparer: au-dessus la fraction contenant l'huile, qui a formé une sorte de flan ou de peau solide; en-dessous l'eau.

10- Vous avez bien dormi? La deuxième partie de la recette est beaucoup moins physique, rassurez-vous. L’huile et l’eau ne se mélangeant pas, la nuit a permis aux phases de se séparer: au-dessus la fraction contenant l’huile, qui a formé une sorte de flan d’une belle couleur nacrée; en-dessous l’eau.

11-

11- Il s’agit de récupérer avec l’écumoire (ou une cuillère, ou une spatule) la partie « solide » (nacrée) mais néanmoins fragile. La délicatesse est de mise.

coco-casserole

12- Mettez tout ça dans la casserole. L’eau qui reste, il paraît que cela fait un bon tonique, je n’ai pas encore testé.

coco-fondue

13- On va faire chauffer le contenu de la casserole.

coco-cuit

14- Dans un premier temps, l’eau que vous aurez récupéré avec devrait s’évaporer.

15-

15- Puis les protéines vont commencer à cuire et à se solidifier. Ce qui reste de translucide et qui ne s’évapore pas n’est pas de l’eau mais bien votre huile de coco.

huile-coco-2

16-Voilà, j’arrête ici de chauffer

filtrer-huile-coco

17- Pour la récupérer, il vous suffit de la verser dans un récipient. L’intermédiaire d’un entonnoir plus une compresse pour filtrer au cas où des protéines décideraient de sauter avec peut être utile mais pas indispensable car celle-ci ont plutôt tendance à rester collées au fond de la casserole.

huile-coco-final

18- Et voilà!!!! Ca fleure bon la coco

L’huile de coco peut être utilisée en cuisine, en cosmétique (crème, masque pour cheveu), pour les soins dentaires… une petite recherche sur google vous donnera pleins d’informations mais attention à ne pas confondre cette huile de coco et l’huile de coprah dans vos recherches.

Il existe d’autres techniques pour obtenir l’huile de coco, notamment par fermentation et sans cuisson. Il paraît que le résultat donne une huile moins parfumée à l’odeur plus subtile et que ses propriétés sont mieux conservées. Je testerai peut-être une autre fois!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.

Recherches utilisées pour trouver cet article:huile de coco fait maison, faire son huile de coco, fabrication huile de coco a froid, comment faire lhuile de coco, comment faire de lhuile de coco, comment faire huile de coco, comment faire de l\huile vierge, huile de coco maison, comment fabriquer lhuile de coco, comment faire son huile de coco

20 comments

  • bonjour
    pouvez -vous me dire ou trouver des noix de muscade avec leur coque,?
    merci
  • Salut, j’ai essayé cette recette plusieurs fois je suis au Cameroun. Vous comprendrez que les noix de coco je les ai à portée de main. Cette huile a plein de vertus et mes cheveux l’adorent elle est hyper hydratante et douce. Je conseille à toutes les lectrices d’essayer. Que du bonheur.
  • Salut !
    J’ai trouvé très simple et assez pratique cette recette de fabrication de l’huile de coco que je vais essayer sous peu. Merci bien.
    Par ailleurs, je suis à la recherche de l’huile de mandragore pour la fabrication d’une potion. Pouvez-vous m’en procurer ?
    Symplice depuis le Bénin.
    Merci d’avance.
  • C’est génial. Comme pour essayer une première fois mon appréciation sur ***** ou moins plus tard.
  • Merci pour « la » tuyau.
    Je plaisante mais habitant les tropiques, ça fait tjrs bizarre de lire ou d’entendre dire, la coco. Chez nous on dit la noix de coco mais on dit du coco ou un coco mais jamais la coco. ah ah.
  • Merci pour toutes ces infos. Je pense cependant que la fabrication de l’huile de coco à froid serait plus avantageuse pour le conservation des nutriments et vitamines. J’utilise cette huile quotidiennement depuis quelques mois et j’aimerai vraiment pouvoir la fabriquer moi-même car elle reste tt de mm très onéreuse.
  • merci pour toutes ces infos sur la coco
    j’ ai trouvé sur un site une façon simple de faire 3 éléments depuis la coco :
    pardon à l’ auteur, je n’ ai pas relevé son nom, merci à il ou elle
    – 400 grs de coco râpée : la faire temper 2h de temps en saladier avec 3 litres d’ eau bouillante
    – ça c’ est de moi par contre, on peut travailler à la main ou au mixer (on a plus de lait) : mixer la préparation
    – puis la filtrer avec une écumoire
    – puis bien presser la coco pour en extraire le max de lait
    – mettre au frigo jusqu’ au soir ou au lendemain
    – la pellicule dessus est du beurre de coco, soit on mixe pour avoir un lait gras, soit on enlève le beurre pour l’ utiliser autrement
    – la coco : on la sèche (déshydrateur ou autre), puis on la mixe très fine, avec p.ex. 1 moulin à café : on a de la farine de coco version légère , sans gras
  • Schroeder Patricia
    Quelle belle patience ! Bravo !
    J’ai déjà essayé cette méthode mais avec robot et centrifugeuse …! Et j’ai pourtant trouvé ça long !
    C’est vrai que l’odeur est divine , enfin si on aime la coco .
    J’aimerais bien trouver la méthode par fermentation pour tester .
    J’ai 4 noix de coco qui attendent que je leur fasse un sort ..??

    Je trouve que c’est une huile bonne à tout :
    Je m’en sers en crème visage et pour le corps car elle pénètre très vite et laisse la peau toute veloutée .
    J’en mets dans mes gâteaux aussi .
    J’en achète une sans odeur pour faire rôtir mes viandes .

    C’est une huile qui (d’après les dernières études) ne se transforme pas facilement en gras trans contrairement à ce qui avait été affirmé ces dernières années .
    Il semblerait aussi que nous ne stockions pas les gras la constituant , mais qu’ils soient immédiatement métabolisés par le foie .( surtout l’acide laurique )
    Enfin , tout ceci est vrai pour l’huile vierge de 1ère pression à froid de la pulpe de noix de coco fraîches .

    Je fais de bons savons avec de la végétaline (huile de coprah hydrogénée ) mais je ne la mange pas !
    Je pense que la réalisation de savons en saponification à froid devrait vous intéresser …

    • Merci pour toutes ces infos rassurantes sur l’huile de coco et l’idée du gâteau.Déjà l’eau de coco est réputée excellente pour la santé, alors je ne vois pas pourquoi l’huile serait néfaste. C’est comme pour tout, il faut consommer un peu de tout, en quantités raisonnables. Mais comment utilisez-vous l’huile de coco dans la recette? En mélange avec une autre huile ou tout coco?

      J’aimerais bien me lancer dans la fabrication de savon, je n’ai jamais essayé. Ca va être un de mes très prochains objectifs, alors je suis preneuse d’infos (la saponification à froid????).

      Pour la méthode par fermentation, dans mes recherches j’avais trouvé ce lien: http://bi-ne-drehu.over-blog.com/2014/12/faire-de-l-huile-de-coco-vierge.html C’est plutôt pour des quantités « industrielles » mais je pense que ça peut s’adapter. Tenez-moi au courant!

  • Merci pour cette recette !
    Deltreylicious
  • Voilà une recette qui va m’être utile, je vais donc préparer de l’huile de coco…si je trouve une noix de coco digne de ce nom, car souvent celles que je trouve ont tourné et passent directement à la poubelle !
    Cette recette me plaît bien car effectivement elle ne demande presque rien, merci à toi.
    Belle journée
    • Ton retour m’intéresse, surtout si tu utilises l’huile de coco en cuisine: pas encore essayé de mon côté! Et oui, souvent on n’a besoin de presque rien si on fait de la récup et qu’on a un peu (beaucoup) d’huile de coude en stock 🙂 La nature donne l’essentiel, l’imagination fait le reste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *