Existe-t-il des plantes créoles utiles contre le diabète ?

plantes-creoles-diabete

Mon article à pour but de présenter quelques plantes réputées utiles en cas de diabète. Et qui ont été reconnues pour ça en médecine traditionnelle, ou étudiées dans le cadre d’expérimentations scientifiques. Je vais m’appuyer sur des études publiées en ligne, notamment sur le site « Pubmed » (publications dans le domaine de la médecine) et les bouquins de Longuefosse que j’ai chez moi pour proposer une petite sélection de plantes faciles à trouver. Je fais volontairement l’impasse sur les sites web qui collectionnent les cas miraculeux de guérison spontanée à grands coups de pubs pour une pilule miracle. Sachez d’abord, et ce afin d’éviter toute déception à la lecture de l’article que mes recherches- modestes- ne m’ont pas permis de dénicher la plante miracle.

La bonne nouvelle, c’est que de nombreuses plantes peuvent véritablement apporter des solutions aux diabétiques pour améliorer leur gestion de la maladie si l’on en croit tous les résultats. En effet, les plantes hypoglycémiantes, notamment, sont très nombreuses. Mais attention, elles ne doivent pas être prises sans en parler avec votre médecin car elles peuvent largement interférer avec votre traitement et en plus, tout dépend du type de diabète dont vous souffrez.

Mais d’abord, un petit rappel sur ce qu’est le diabète avant de s’intéresser aux plantes.

sucre-morceau

Le diabète, de façon très simplifiée

Le diabète est caractérisé par un taux de sucre (ou glycémie) dans le sang trop élevé. Une « hyper-glycémie ». Lorsqu’on mange, le taux de sucre dans le sang augmente. C’est normal : les glucides sont transformés par le processus de digestion en glucose (= du sucre) qui passe dans le sang au moment de la digestion, dans l’intestin. Et hop, ça envoie un signal au pancréas qui sécrète la fameuse insuline. Cette hormone permet la diminution de la glycémie du sang car elle stimule le stockage du glucose. Mais ce n’est pas la seule hormone qui intervient, et le pancréas n’est pas le seul organe non plus à avoir un rôle dans la baisse de la glycémie. Et c’est là que ça se complexifie : foie, reins, systèmes nerveux.. Donc lorsqu’on est atteint de diabète, c’est qu’il y a quelque part dans la chaîne, un dysfonctionnement. Seules des analyses peuvent permettre de l’identifier et de trouver les solutions adaptées. C’est le rôle du médecin.

Les plantes peuvent aider à différents niveau en cas de diabète, que ce soit en mimant le rôle des hormones, en protégeant les organes des conséquences du diabète, en abaissant le taux de sucre dans le sang, en limitant son absorption intestinale… Il y a un exposé intéressant sur la question ici : http://www.phytomania.com/framediabete.htm

Ma petite sélection, 6 plantes à potentiel pour mieux vivre le diabète

La patate douce (Ipomoea patatas), une plante qui fait baisser la glycémie en ralentissant le passage du glucose dans le sang

Les plantes riches en fibres solubles ont cette capacité. C’est le cas de la patate douce par exemple, qui en plus a un index glycémique peu élevé (46), malgré son goût sucré qui pourrait être très trompeur. C’est une excellente source de pro-vitamine A qui neutralise la formation de radicaux libres (dont la formation est augmentée par le diabète). Utilisée largement en médecine traditionnelle pour cette application, la science ne semble pas pour autant cautionner ces propriétés. La grande variété d’espèces nécessiterait des études complémentaires. Quoi qu’il en soit ses qualités nutritionnelles en font un allié pour varier le régime des diabétiques de type 2.

Le noni (Morinda citrifolia), info ou intox ?

Ce fruit très à la mode les dernières années grâce à sa mise en bouteille par une entreprise au concept marketing bien élaboré a connu son heure de gloire avant de retomber dans l’oubli. Et pourtant Morinda citrifolia serait également, à l’instar d’autres plantes tropicales, capable de réduire le taux de glucose dans le sang. De plus, une étude menée sur des rats a montré que le jus de noni accélérait la guérison des plaies provoquées chez les rats diabétiques.

noni

Noni ou pomme chien

AIl et Oignon pour prévenir les dégâts liés au diabète

Les composés soufrés de l’ail et de l’oignon seraient utiles pour prévenir les conséquences du diabète, à savoir le cholestérol, les triglycérides et les problèmes cardio-vasculaires. De plus, des études ont également montré leur utilité dans la gestion de la glycémie.

 

Le pourpier (Portulaca oleracea) pour prévenir l’apparition du diabète

Oui, je sais, ça n’aide pas ceux qui en souffrent. Ceci dit, ça peut être utile pour la famille!

En plus, il a été montré que les graines de Pourpier (dénommé PO dans l’étude- je précise parce que je me suis longuement posée la question!) avaient un effet hypoglycémiant et aussi diminuaient la résistance à l’insuline dans le cas du diabete de type 2.

portulaca-oleracea-pourpier

Ajoutez quelques feuilles de pourpier à la salade!

Beaucoup de plantes médicinales présentes en Martinique nous viennent d’Inde. Et ça tombe bien, car elles sont nombreuses à avoir été étudiées dans le cadre de la médecine traditionnelle indienne, l’Ayurveda. Et certaines pour le diabète. C’est le cas du Paroka et du Neem ci-dessous.

Le paroka imite l’insuline !!! pour avoir une activité hypoglycémiante

Le paroka (Momordica charantia) ou pomme coolie est un remède antidiabétique bien connu en Asie et en Inde où il est utilisé en médecine traditionnelle malgré son caractère abortif et spermicide… Les scientifiques ont confirmé ces vertus, surtout pour les fruits verts, davantage efficace que les feuilles.

Le paroka augmente la sécrétion d’insuline du pancréas, diminue l’absorption intestinale du glucose, augmente l’absorption et l’utilisation du glucose dans les tissus périphériques. Bref, il agit à tous les niveaux, et notamment grâce au polypeptide-P (ou p-insuline) qui « mime » l’action de l’insuline !

 

Le neem (Azadirachta indica) est également connu en Inde pour ses propriétés hypoglycémiantes

L’extrait de feuille et l’huile des graines ont donné des résultats probants lors de l’expérimentation sur des rats. Ceci dit, il est sans doute bon de rappeler que cet arbre est également connu pour produire un insecticide puissant et on serait avisé de ne pas consommer une infusion des feuilles sans avis médical.

azadirachta-indica-neem

Au milieu de la photo une branche de Neem.

De son côté Longuefosse évoque également l’herbe à pique (Neurolaena lobata), les graines job (Coix lachryma-jobi), la liane cayenne (Tinospora crispa) dans le cas des diabètes non insulino-dépendants et la surette (Phyllanthus acidus) dans le cas du diabète gras. Ses conseils ont été recueillis ici : http://www.happysilvers.fr/conseils-pour-les-diabetiques-la-sante-par-les-plantes/

Comme souvent, tout ce qu’on peut conclure de tout ça, c’est que les plantes peuvent apporter beaucoup de choses, mais encore faut-il les consommer ! Un régime varié est toujours une bonne option…

Autres ressources sur le diabète trouvées en cours de route

Outre les études que j’ai mis en lien dans le texte, je suis tombée sur d’autres infos qui peuvent vous intéresser en faisant mes recherches. Vous les trouverez « en vrac » ci-dessous. Concernant les liens vers les études, elles sont toutes en anglais. Si c’est un problème, n’oubliez pas que vous avez la fonction « translate » de google pour traduire.

Le diabète vu du côté de l’aromathérapie et des huiles essentielles

Dans l’aromathérapie exactement (ma bible quand je parle des huiles essentielles!), Franchomme précise que les huiles essentielles peuvent être utilisées comme adjuvant. C’est à dire en complément d’un traitement, non pas pour guérir, mais pour améliorer la qualité de vie. Il recommande une gellule 3 fois par jour, par voie orale, à faire préparer en pharmacie, avec de l’huile essentielle d’eucalyptus (Eucalyptus citriodora) et de géranium (Pelargonium asperum).

Pour une approche du diabète par l’aromathérapie holistique, voir cet article.

 

Un remède de la médecine ayurvédique permettrait l’augmentation des cellules productrices d’insuline du pancréas

Le shilajit (ou larmes de l’Himalaya) est une substance organique, principalement de l’humus, qui suinte de la roche en Asie. Il a une action hypoglycémiante dont l’effet pourrait être dû à sa capacité à augmenter le nombre de cellules bêta du pancréas.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.

Recherches utilisées pour trouver cet article:jamblon diabete, jamblon, jamblon et diabète, paroka et diabete, feuille trompette et sucre, décoction du vepele plante creole, plante reunion contre diabete, paroka, paroka application, application paroka

8 comments

  • Nirina Rakotondrazaka
    je trouve très intéressant de soigner avec des plantes , moi qui est une Malgache qui réside a la Réunion
  • C’est très bien de savoir ce ROTRA. Pourriez vos dire, comment les préparer pour la remède de diabète type 2?
    • Bonjour Razafinjatovo, on utilise les graines du jamblon aussi appelé rotra (Syzygium cumini). Séchées, torréfiées et pilées, elles servent à la préparation d’une tisane contre le diabète. Une teinture-mère peut également être préparée. L’écorce et les feuilles de cet arbre sont aussi utiles, mais pour la diarrhée
      • bonjour,
        mon frère qui réside à la Réunion m’a apporté du jamblon à prendre dans 1 litre d’eau
        j’ai essayé de boire cette potion IMPOSSIBLE gout très désagréable
  • Cet article, et ton blog de manière générale, fait écho au livre que je suis en train de finir : Biophilie, de Edward O. Wilson. Peut être que tu es fan toi aussi, sinon je te le recommande chaudement !
    Un extrait : « Les produits naturels ont été qualifiés de géants endormis de l’industrie pharmaceutique. Une espèce de plantes sur dix renferme des composants anticancéreux. »
  • Super cet article qui me fait découvrir des plantes que je ne connais pas !
    Espérons que cette maladie ne m’atteindra pas .
  • Je viens de vous découvrir à travers vos deux blogs avec un très grand intérêt. J’ai aussi un blog mais qui relate plutôt mon quotidien dans un Paradis à MADAGASCAR.
    Je suis Tradipraticien de Santé reconnu par le Ministère de la Santé depuis 9 ans. Mon épouse l’est depuis 2 ans. Nous exerçons cette activité bénévolement en brousse et un jour par semaine dans la Capitale.

    J’ai vécu 22 ans a la Reunion ou j’ai soigné plus de 2600 médecins, des pharmaciens, des kinésithérapeutes et bien que je ne me suis jamais fais passé pour un médecin ceux ci m’appelait Docteur et disaient de moi que j’étais le médecin des médecins.

    Je suis agriculteur sur une petite surface a l’échelle humaine de 16 ha en famille et avec une 20 aine d’employés. Agriculture Sans Labour et en Permaculture. Sans aucune machine ou tracteur. . . Motorisé. . tout est manuel.
    Je distilles environ 32 plantes cultivées et sauvages sur les 75 que je proposes a mes clients de mes deux Épiceries Fines en brousse et une dans la Capitale. Je fais aussi environ 500 produits haut de gamme dont certains uniques au monde aussi bien en qualité qu’en variété.

    Mes produits sont distribués sur Paris depuis peu, quelques uns sur la Luxembourg dans une petite boutique de produits de Madagascar depuis le début de cette année. Je suis végétalien depuis 48 ans maintenant et passionné comme vous par les plantes.

    D’origine Savoyarde j’ai planté ici des plantes de Savoie et de France. Je soigne toujours beaucoup de médecins, moins d’étrangers mais beaucoup de Malgaches.
    On vient me voir surtout pour le diabète. Il y a une plante ici un arbre plutôt qui donne des fruits succulents qu’on appelle ROTRA en Malhache. Je distillé les noyaux de ce fruit et l’eau florale de ce fruit qu’on appelle en Français Jamblon est d’une efficacité extraordinaire pour Faite descendre le taux de sucre pour les diabétique.

    Je l’utilise depuis plus de 20 ans et une bonne centaine de médecins l’ont et l’utilisent encore et maintenant on propose aussi la Stevia que je cultives aussi. Les deux font une synergie très efficace.

    Il y a un siècle cette plante, le ROTRA était aussi utilisé à la Reunion par les diabétiques avec succès. Mais il a pratiquement disparut la bas mais ici nous en avons encore des forêts. Et j’en ai aussi planté quelques uns sur ma Ferme.

    Si vous voulez visiter mon blog depuis le 1 avril 2013 a ce jour pour vous faire une petite idée de notre Ferme qui est totalement en bio, équitable,sociale et citoyenne vous l’adresse : nanou.le.savoyard.de.madagascar.over-blog.com

    Merci d’avoir prit le temps de me lire et j’espère pouvoir collaborer dans l’échange sur les plantes. En effet je fais aussi de l’Ortie,du Moringa, de l’Artemisia, du Corrosol de du Baobab Malgache en poudre et les résultats sont vraiment extraordinaires.
    En espérant recevoir un mail de votre part je vous souhaites une bonne soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *