Baume du tigre: le fabriquer soi-même, la recette

baume-du-tigre

Inventé en 1870 en Birmanie, les propriétés de ce baume sont mondialement reconnues. Il tient notamment ses propriétés du camphre, une oléorésine (voir l’article sur les encens) aux pouvoirs anti-inflammatoire et anti-douleur très puissants. C’est pourtant aussi la raison pour laquelle il est étroitement surveillé en France…

Les propriétés médicinales du Baume du Tigre: dans quels cas l’utiliser

Il est préconisé en cas de:

  • douleurs musculaires;
  • douleurs articulaires, arthrite;
  • inflammation des tendons, tendinite;
  • mal de dos;
  • migraines et maux de tête (sur les tempes ou le front) ;
  • toux, pour dégager les voies respiratoires, (en application sur la poitrine et sur le dos, respirer son odeur).

Il doit être frictionné sur la zone douloureuse. A l’application, le baume du Tigre provoque une sensation de chaleur, voire même de brûlure, suivie d’une sensation de froid. Ce n’est pas inquiétant (sauf réaction cutanée visible) et c’est justement son mode d’action.

Contre-indications:

L’emploi du baume est déconseillé aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 2 ans. Ne pas appliquer sur les muqueuses et les yeux, ne pas avaler.

 

Les ingrédients du Baume du Tigre (Tiger balm)

La composition traditionnelle du baume respecte scrupuleusement les bases de la pharmacie chinoise. Les ingrédients sélectionnés respectent l’équilibre du Yin et du Yang, avec d’un côté des huiles essentielles rafraichissantes, toniques, et de l’autre des huiles essentielles et le camphre réchauffants.

Pour 100g il vous faut:

  • cire d’abeille 20g
  • un corps gras: huile de sésame ou de chanvre, xonge de porc, saindoux… 65g
  • un conservateur: teinture officinale de Benjoin 5g
  • camphre 5g (c’est le plus difficile à trouver, beaucoup de camphre vendu est synthétisé et non naturel)
  • HE de clou de girofle: 30 gouttes
  • HE de Menthe: 40 gouttes
  • HE Cajeput: 40 gouttes

La recette du Baume du Tigre

tiger-balm

  1. Faites chauffer au bain marie le corps gras choisi et la cire d’abeille;
  2. Hors du feu, mélangez jusqu’à ce que la cire d’abeille soit bien fondue et incorporée à la préparation. Elle doit avoir un aspect crémeux.
  3. Ajouter ensuite dans cet ordre le camphre, l’HE de clou de girofle, puis la teinture de benjoin, et enfin les HE de menthe et de cajeput.
  4. Versez dans plusieurs petits pots bien lavés.

Quelques détails sur les ingrédients et leurs propriétés médicinales

 

Le camphre est un anti-inflammatoire, antiseptique et antiparasitaire. Il est réchauffant et active la circulation.

Au fait, le saviez-vous? Le camphre est récolté sur des arbres de 40 à 50 ans, les camphriers (Cinnamomum camphora). Et ce sont les feuilles de ce même arbre qui donnent, une fois distillées l’huile essentielle Ravintsara utilisée pour renforcer les défenses immunitaires, notamment en hiver.

HE de clou de girofle est antiseptique, antivirale anesthésiante et immuno-stimulante. Elle est réchauffante et stimule le travail du camphre.

HE de menthe est rafraîchissante, anesthésiante, antiseptique et tonique.

HE de Cajeput est anti-inflammatoire avec une action sur les articulations, rafraîchissante.

 

La photo du baume présenté est celui que l’on trouve habituellement dans le commerce. Sa composition laisse largement à désirer et il comprend en ingrédient principal « petroleum », dérivé du pétrole qui remplace la base grasse. Globalement, il vaut mieux, si vous préférez l’acheter que le fabriquer, reporter votre choix sur des baumes de fabrication française, locale, même s’ils ne portent pas le nom de baume du tigre…

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Cet article vous a plu? Envie d'aller plus loin et d'en apprendre davantage sur les plantes et leurs merveilleux usages? Inscrivez-vous et recevez gratuitement mon livret "5 mauvaises herbes qui vous veulent du bien" pour apprendre à reconnaître et utiliser des plantes très courantes en Europe de l'Ouest.

Recherches utilisées pour trouver cet article:recette baume du tigre, baume du tigre recette, recett baume du tigre rouge, fabriquer son baume du tigre, faire son baume du tigre, baume du tigre maison, fabriquer du baume du tigre, recette du baume du tigre, fabrication baume de tigre, fabriquer baume du tigre

13 comments

  • Je vais m’en faire en grande quantité, pour moi qui souffre, d’arthrose, d’arthrite, de mal de dos, de grosse migraines et de sclérose en plaques. Sa va me faire du bien, car je souffre en permanence malgré la morphine et l’opium.
  • Bonjour,

    N’est-il pas possible d’utiliser l’huile essentielle de Ravintsara à la place du camphre?

    Merci

    • Bonjour Audrey, dans la mesure ou l’huile essentielle de Ravintsara ne contient pas de camphre… je ne vois pas quel avantage cela pourrait avoir. Par contre de l’huile essentielle de Romarin à camphre (attention, il en existe d’autres types), oui. C’est l’huile essentielle qui en contient le plus à ma connaissance 🙂
  • christa domergue
    Bonjour
    Je voudrais tant essayer de fabriquer mon baume du tigre comme vous l’indiquez si bien, mais je ne trouve nulle pas de camphre!!!! Avez vous une idée où je pourrais en trouver? J’ai tout le reste sauf lui:!!!! Merci d’avance
    • Aïe pas si facile aujourd’hui, sur internet c’est du synthétique qui est souvent vendu. J’avoue que moi, on me l’avait donné. Regardez soit dans les oléorésines parfois vendues en cristaux dans les magasins bio, ou sinon, il paraît que les herboristeries en ont (herboristerie du palais royal à Parispar ex). Mais bon, c’est vrai que ça se fait rare, les herboristeries…. une autre bonne raison de les soutenir. Bonnes recherches et n’hésitez pas à venir poster la solution pour les autres lecteurs 😉
  • Jean Marc Duriaux
    Merci Cécile!

    Les informations que vous mettez à dispositions sur votre blog sont précieuses.
    Je vis au Brésil, dans la forêt atlantique, entouré par une nature merveilleuse dont j´ignore presque tout…

    Jean Marc

    • Bonjour Jean-Marc, merci! Prenez le temps de découvrir cette nature si généreuse. Le Brésil, ça doit être formidable, en plus, ça fait rêver! Vous trouverez effectivement sur le blog pas mal de plantes en commun avec l’Amérique du Sud. A bientôt!
  • bonjours je voudrais achete comment faire ci possible je vous remercie cordialement en attente votre reponce
  • Très intéressant, je ne connaissais pas la recette, je l’ai toujours acheté tout fait. Merci pour ce post, je vais le faire.
    Je découvre avec enthousiasme ton site, je reviendrai !
    • louzoutraveller
      Merci Clémentine! A bientôt alors, ici ou sur ton blog, dont la lecture est toutefois à déconseiller lorsqu’il reste encore plus de 5 heures à patienter avant l’heure du déjeuner 🙂 Ca m’a donné une de ces faims, toutes ces idées recettes et belles photos Miam!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *